Attentat aux Philippines: le président Duterte déclare "l'état de non-droit"

© AP Photo / Aaron Favila Le président philippin Rodrigo Duterte
Le président philippin Rodrigo Duterte - Sputnik France
Après l’explosion qui a eu lieu vendredi peu après 23 heures à Davao dans un quartier fréquenté par les touristes et les milieux d'affaires, le président des Philippines, Rodrigo Duterte, a déclaré samedi un état d'exception dans le pays.

Une puissante explosion a retenti ce vendredi au centre de la ville de Davao, dans le sud des Philippines - Sputnik France
L'explosion sur un marché de nuit aux Philippines, de nombreuses victimes
Le président philippin Rodrigo Duterte a déclaré samedi un "état de non-droit" partout dans le pays pour lutter contre le terrorisme et renforcer la lutte contre le commerce illicite de drogues, après que des extrémistes du groupe Abou Sayyaf ont fait exploser une bombe qui a tué 14 personnes et en a blessé environ 70 autres dans la ville natale du président.

Dans une interview télévisée, M.Duterte a précisé: "Ce n'est pas la loi martiale, mais c’est une mesure qui concentrera des efforts bien coordonnés de l'armée et de la police à l'échelle nationale".

"J'ai ce devoir pour protéger le pays. J'ai ce devoir pour garder l'intégrité de la nation", a-t-il proclamé.

Selon M. Duterte, qui a inspecté les lieux de l'attaque qui s’est déroulée vendredi soir dans un marché nocturne du centre-ville de Davao, cette mesure permettra de déployer des troupes dans les centres urbains pour soutenir la police.

"Ce sont des temps extraordinaires et je suppose que je suis autorisé à permettre aux forces de sécurité de ce pays de faire des perquisitions", a déclaré M. Duterte aux journalistes, demandant au public de coopérer et de rester vigilant.

This photo taken on July 15, 2016 shows a gun beside a hand of an alleged drug dealer shot dead by police officers after a drug buy bust operation in Manila. - Sputnik France
Philippines: 700 morts dans la guerre contre la drogue

Le ministre philippin de la Défense, Delfin Lorenzana, a estimé que c’était le groupe islamiste Abou Sayyaf qui était responsable de l'attentat. 

"Même si personne n'a revendiqué cette action, nous pouvons supposer qu'elle a été perpétrée par le groupe terroriste Abou Sayyaf, qui a subi de lourdes pertes", a-t-il déclaré.

Dans le même temps, le numéro un philippin a souligné que les enquêteurs étaient à la recherche d'autres suspects, y compris les syndicats de la drogue, contre lesquels il mène une répression sanglante.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала