Malgré un progrès, les tâches ménagères toujours l'apanage des femmes

Au cours des 50 dernières années, les Canadiennes et les Scandinaves sont les femmes qui consacrent le moins de temps à la vaisselle, au repassage et aux autres tâches domestiques, tandis que les Italiennes et les Espagnoles sont encore très "femmes au foyer".

"En général, on peut constater que l'humanité évolue progressivement vers le partage égal des tâches domestiques entre les femmes et les hommes. Mais malgré des progrès évidents au cours des dernières décennies, nos recherches montrent que ce processus a ralenti dans de nombreux pays", a déclaré Oriel Sullivan de Université d'Oxford (Royaume-Uni) dans un article publié dans la revue Demographic Research.

Mme Sullivan et ses collègues ont confirmé que le temps que les femmes consacrent aux tâches domestiques est habituellement strictement proportionnel au degré de conservatisme et de traditionalisme de la société dans laquelle elles vivent. C'est une des conclusions tirées par les scientifiques après avoir observé le sort des femmes dans 19 pays depuis près de 50 ans.

The Resentful Housewife - Sputnik Afrique
Italie: elle ne sait pas faire le ménage, son mari l’attaque en justice
La conclusion principale de cette étude est que l'inégalité des femmes et des hommes dans les travaux ménagers est toujours une réalité. En moyenne, les femmes consacrent aujourd'hui entre une et deux heures de plus que les hommes aux tâches domestiques, alors que dans certains pays, ce chiffre est presque doublé.

Par exemple, les Espagnoles et les Italiennes consacrent en moyenne entre 140 et 180 minutes de plus que leurs conjoints aux tâches ménagères alors que pour les Danoises, les Finlandaises, les Norvégiennes et les Canadiennes, ce chiffre ne dépasse pas 60 minutes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала