Coup d’Etat avorté: Erdogan cherche à se réconcilier avec ses adversaires

Le président turc a abandonné les poursuites lancées contre 4.000 personnes pour des insultes proférées à son encontre.

Визит президента РФ В. Путина в Китай - Sputnik Afrique
Poutine persuadé qu'Erdogan saura normaliser la situation dans son pays
Tous les citoyens turcs arrêtés pour avoir insulté le chef d'Etat Recep Tayyip Erdogan ont été libérés, a déclaré l'avocat turc Huseyin Aygun. L'initiative, qui provient du président, a été pour la première fois annoncée fin juillet. Le président turc a alors expliqué ce geste par son intention de se réconcilier avec ses adversaires politiques après une tentative de coup d'Etat militaire dans le pays.

"Nous avons pris des mesures concernant les cas (d'insultes, ndlr) qui ont eu lieu avant le 29 juillet. Selon mes informations, dans les prisons, il n'y a plus personne qui purge une peine pour avoir insulté le président", a indiqué M. Aygun dans une interview au journal turc Hurriyet.

Rappelons qu'à ce jour plus de 18.000 personnes ont été mises en garde à vue à la suite du putsch avorté. Parmi elles, près de 10.000 font l'objet de poursuites et ont été placées en détention préventive, a indiqué plus tôt le ministre de l'Intérieur turc, alors que 3.500 ont été libérées.

Plus de 130 médias ont été fermés et près de la moitié des généraux de l'armée ont été démis après le putsch raté de la nuit du 15 au 16 juillet.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала