L'Europe du Sud, nouvel axe européen?

© REUTERS / Alkis KonstantinidisGreek Prime Minister Alexis Tsipras welcomes French President Francois Hollande for a summit of southern European states at Zappeion Hall in Athens, Greece, September 9, 2016.
Greek Prime Minister Alexis Tsipras welcomes French President Francois Hollande for a summit of southern European states at Zappeion Hall in Athens, Greece, September 9, 2016. - Sputnik Afrique
Aujourd'hui, les chefs de gouvernement de l'Europe du Sud se réunissent pour un mini-sommet à Athènes. Ils prévoient d'augmenter leur influence après le Brexit. Le centre de gravité se déplace en Europe.

La rencontre en Grèce, qui réunira des responsables de France, du Portugal, d'Italie, de Malte, de Chypre et d'Espagne, aura pour devise "La croissance économique au lieu de la politique d'austérité".

Le Brexit - Sputnik Afrique
Le Brexit voté, l’Europe devient-t-elle un continent instable?
Les pays méditerranéens de l'UE, dénommés "Club Med" dans le jargon de Bruxelles, ont senti un vent frais après le Brexit, indique le quotidien allemand Die Welt. Et espèrent influer plus énergiquement sur l'agenda européen.

Le Club Med veut plus d'Europe. Il veut une Europe où les pays plus forts, comme l'Allemagne, aident les pays plus faibles, note le journal.

Le premier ministre grec Alexis Tsipras "attaque" l'Allemagne en la qualifiant de "caisse d'épargne" de l'Europe, avec des salaires "gelés" et une inflation basse. La France et l'Italie partagent globalement cette position.

L'un des principaux eurosceptiques britanniques, Nigel Farage, chef du Parti de l'indépendance du Royaume-Uni - Sputnik Afrique
BREXIT : La lourde responsabilité de Mme Merkel et de Mr Hollande
Outre le Club Med, les membres du Groupe de Visegrád (Pologne, Tchéquie, Hongrie et Slovaquie) veulent eux aussi profiter du Brexit pour augmenter leur influence.

Au lieu d'une Europe unie, ceux-ci préfèrent plus de pouvoir pour les Etats-nations.

Le centre de gravité se déplace en Europe. L'axe du pouvoir entre Paris et Berlin est fragile, de nouvelles alliances se forment. La France se cherche de nouveaux partenaires. Le sommet d'Athènes n'est qu'un début, avertit Die Welt. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала