Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'ombre russe hante à nouveau Clinton

© Sputnik . Vladimir Sergeev / Aller dans la banque de photosСолнечное затмение
Солнечное затмение - Sputnik France
S'abonner
Tantôt les pirates informatiques russes, tantôt la position "pro-russe" de Donald Trump et cette fois-ci une accusation directe: Poutine qui s'ingère dans le scrutin US… La candidate à la présidence américaine semble distinguer partout la "main du Kremlin".

La Russie a tenté de s'ingérer dans la campagne présidentielle US, considère l'ex-secrétaire d'Etat américaine et candidate à la Maison-Blanche Hillary Clinton.

"Il me semble que lorsque Poutine est revenu (au pourvoir en 2012, ndlr), son objectif principal était de prévenir le passage de ses voisins en Europe centrale et celle de l'Est et même en Asie centrale sous l'influence de l'UE et des Etats-Unis. Il a tenté de l'empêcher, de s'ingérer dans les élections démocratiques. Il a essayé de faire de même dans notre pays pendant cette présidentielle", a expliqué Mme Clinton dans un entretien à la chaîne CNN.

Suite à la publication de milliers de courriels confidentiels échangés dans le camp démocrate, Hillary Clinton y voit la main de Vladimir Poutine, qui aurait intérêt à voir Donald Trump élu en novembre. Elle a également émis l'hypothèse que son adversaire Donald Trump encourageait Moscou à l'espionner.

US regulators are currently investigating a group of hackers they think broke into corporate email accounts to access confidential insider information they could use to make profitable stock market trades. - Sputnik France
"Les hackers russes", une astuce pour détourner l'attention des problèmes réels
Ces candidats US qui ne font que des coups d’éclat… Le chef d'Etat russe Vladimir Poutine a pour sa part exprimé ses regrets à propos du fait qu'Hillary Clinton et Donald Trump impliquaient la Russie dans leurs attaques réciproques. Il a également démenti les suppositions selon lesquelles ce sont les autorités russes qui étaient derrière les hackers qui ont attaqué le Parti démocrate américain.

Auparavant, Dmitri Peskov, l'attaché de presse du président russe, avait déclaré que ces accusations à l'encontre de la Russie étaient totalement absurdes. Quant au soutien russe présumé des hackers impliqués dans le piratage des bases de données enregistrant les électeurs américains, cette accusation est également qualifiée d'infondée et les autorités russes ne la considèrent même pas digne de leur attention.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала