Attentat déjoué à Paris: la tour Eiffel, une des cibles

© AP Photo / Kamil ZihniogluFrench riot police officers patrol under the Eiffel Tower, near the entrance of the soccer fan zone, prior to the Euro 2016 Group A soccer match between France and Romania, in Paris, Friday, June 10, 2016
French riot police officers patrol under the Eiffel Tower, near the entrance of the soccer fan zone, prior to the Euro 2016 Group A soccer match between France and Romania, in Paris, Friday, June 10, 2016 - Sputnik France
La tour Eiffel aurait été une des cibles d’attaque à la voiture piégée, selon l'une des terroristes présumées arrêtées le 6 septembre dernier non loin de Notre-Dame de Paris.

L'une des suspectes, Ornella Gilligman, aurait fait cet aveu lors d'un interrogatoire, rapporte le Journal du Dimanche, se référant à des sources non officielles.

"Ses déclarations devront être confrontées avec celles des autres mises en cause", indique la source, précisant que Mme Gilligman, 29 ans, aurait beaucoup parlé au cours de ses quatre jours de garde à vue, mais que ses déclarations variaient souvent.

Rappelons que quatre femmes radicalisées ont été interpellées dans le cadre de l'affaire de la voiture contenant des bonbonnes de gaz découverte le week-end dernier au cœur de Paris. Selon les autorités, elles préparaient "de nouvelles actions violentes et imminentes".

Marseille - Sputnik France
Des bonbonnes de gaz dans un véhicule suspect, cette fois-ci à Marseille
Selon les médias locaux, Ornella Gilligman et deux autres terroristes présumées auraient raté la tentative de perpétrer le 4 septembre dernier une explosion près de Notre-Dame de Paris car elles auraient pris un passant pour un policier en civil. Selon d'autres sources, elles voulaient commettre un attentat à la Gare de Lyon.

C'est après cela qu'elles auraient quitté le véhicule chargé de cinq bonbonnes de gaz, trois bouteilles présentant des traces de gasoil. A côté se trouvait une cigarette "à peine consumée". Selon l'enquête, c'est cette dernière qui devait jouer le rôle de détonateur.

A en croire les aveux de Mme Gilligman, après l'attentat manqué elle envisageait de déménager à Marseille et a quitté la ville de Montargis avec ex-son compagnon et leurs trois enfants. Fichée S, elle a été arrêtée non loin de la ville d'Orange, dans le sud de la France.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала