Clinton vs. électeurs de Trump: après les insultes, les excuses

La candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton a demandé pardon aux électeurs de Donald Trump pour les avoir traités de "pitoyables, racistes, sexistes, homophobes, xénophobes et islamophobes".

Hillary Clinton a probablement compris qu'elle avait commis une grave erreur en insultant en public les partisans de son adversaire républicain Donald Trump.

Samedi 10 septembre, l'ancienne première dame a déclaré qu’elle regrettait d’avoir stigmatisé les électeurs de son adversaire.

"J'ai généralisé en gros, ce n'est jamais une bonne idée. Je regrette avoir dit "la moitié", ce n'était pas correct", a-t-elle déploré dans un communiqué.

Elle s'est toutefois empressée d'ajouter que son adversaire républicain basait sa campagne "sur des préjugés et sur la paranoïa".

Quant à M.Trump, il a écrit sur Twitter qu'il respectait les partisans d'Hillary Clinton même si la majorité d'entre eux ne voteraient jamais pour lui.

L'ancienne secrétaire d'Etat n’a pas raté l’occasion de répondre: "A part les Afro-américains, les musulmans, les Latinos, les immigrants, les femmes, les anciens combattants — les soi-disant +perdants+ et +idiots+", a-t-elle écrit en allusion à des discours précédents de M.Trump. 

Le 9 septembre, lors d'une levée de fonds à New York, le "gala LGBT pour Hillary", Hillary Clinton n'a pas mâché ses mots quant aux partisans de Donald Trump. 

"Pour généraliser, en gros, vous pouvez placer la moitié des partisans de Trump dans ce que j'appelle le +panier des pitoyables+", a-t-elle déclaré, ajoutant qu'il s'agissait de racistes, de sexistes, d'homophobes, de xénophobes et d'islamophobes.

Hillary Clinton - Sputnik Afrique
Pour Clinton, Trump est le candidat "des sexistes et islamophobes"
"Malheureusement, ces gens existent et lui (Donald Trump, ndlr) les soutient. Il milite en faveur de leurs sites Web qui auparavant n'étaient visités que par 11.000 utilisateurs, tandis qu'aujourd'hui c’est 11 millions. Sa réponse sur Twitter est outrageuse, haineuse et infâme. Certaines de ces personnes sont irréparables, mais, heureusement, ils ne sont pas l'Amérique", a poursuivi Hillary Clinton.

Ces propos ont été ensuite largement critiqués.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала