France-Roumanie, un amour sans passion

© AFP 2022 Daniel Mihailescu Hollande et Iohannis
Hollande et Iohannis - Sputnik Afrique
Mardi 13 Septembre, le couple Paris-Bucarest a tenté de retrouver la passion politique et économique qui faisait jadis battre les cœurs de deux pays.

Vingt-cinq ans après la visite d'état de Mitterrand en 1991, voici que la capitale roumaine accueille un autre François, le président Hollande, tendant les bras vers l'avenir franco-roumain: Schengen, les nouveaux hélicoptères Airbus et le laser le plus puissant du monde.

French president Francois Hollande - Sputnik Afrique
Ça va François? Hollande affirme que la France est victime des USA en Irak!
Il est 9h du matin lorsque la voix de François Hollande résonne dans le palais présidentiel de Bucarest: « Bună ziua ». « Bonjour » en roumain tout simplement. C'est en Roumain que le président français entame sa visite dans ce pays francophile où une personne sur cinq parle le français. Aux discours officiels et convenus d'accueil et de remerciement, succèdent un échange en tête-à-tête Hollande-Iohannis et puis quelques phrases-clés lors de la conférence de presse de ces retrouvailles franco-romaines un peu tièdes.

Iohannis : « Il faut communiquer plus et de manière plus intelligente au sujet de l'UE.»

Hollande : « La saison culturelle croisée Roumanie-France aura lieu en 2018-2019, à l'occasion du centenaire de la création de la Roumanie moderne en 1918. »

Iohannis : « Sur la question de Schengen, la Roumanie est soutenue par la France. »

Hollande : « La question des roms en France — depuis 2008 les réponses ont été trouvées. »

Au moment même où le président Hollande parle, une info tombe : Le maire de Saint-Ouen refuse de scolariser les enfants roms.

Iohannis : « La Roumanie sait très bien comment elle doit défendre les frontières de l'UE. »

Hollande : « En Syrie la trêve doit être maintenue, en Ukraine les accords de Minsk doivent être respectés. »

Iohannis : « Les points importants pour l'Europe — la prospérité et la sécurité. »

Format Normandie - Sputnik Afrique
Hollande: la réanimation du format Normandie "dans les prochaines semaines"
En se remémorant la visite officielle du général de Gaulle en 1968, quand des foules de Roumains hurlaient leur joie en brandissant des drapeaux français et roumains, cette journée sans émotion paraissait bien triste. La visite s'est poursuivie au le Centre de recherche de l'Infrastructure pour Lumière Extrême — Physique Nucléaire (ELI-NP).  Ici, les chefs d'état ont « béni » le laser le plus puissant du monde, qui servira à toute sorte d'expériences, à commencer par le traitement du cancer jusqu'au traitement des déchets nucléaires. Les deux présidents ont également inauguré le forum des rencontres économiques: « Les partenariats franco-roumains d'avenir ».

Puis ils se sont envolés vers les Carpates et la ville de Brasov, pour visiter le site de production d'Airbus Hélicoptères où la production de H215 sera bientôt lancée et où le fameux Super Puma doit être repensé. Légèrement agacé par la question d'une journaliste désireuse de savoir pourquoi l'exécutif français ne recevait pas le Dalaï Lama, pourtant présent en France, François Hollande s'est enfin exprimé devant la communauté française à l'ambassade de France à Bucarest. Il a dressé le bilan de la journée en appuyant sur la connexion "quasi spirituelle" entre Français et Roumains et l'espoir d'un avenir prospère pour l'UE et la Roumanie, qui cherche à entrer dans la zone Schengen depuis tant d'années. Bien conscient que tout cela avait manqué d'émotion, le Président français a terminé en émettant un voeu: «qu' un de (ses) successeurs ne mettra pas 20 ans pour revenir en Roumanie ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала