Suite à l’accord russo-américain sur la Syrie, un nouvel obstacle se dresse

© AFP 2022 Fabrice CoffriniL'Onu
L'Onu - Sputnik Afrique
Vendredi soir, une session du Conseil de sécurité de l’Onu relative à l’accord russo-américain sur la question syrienne aurait dû avoir lieu. Pourtant, elle a finalement été annulée à l’initiative des deux parties. Y aurait-il de nouveaux problèmes autour du plan de coopération russo-américain sur ce point ?

Le chef de la diplomatie russe Sergeï Lavrov et son homologue américain John Kerry - Sputnik Afrique
La Russie et les Etats-Unis arrachent un accord sur la Syrie
L'ambassadeur de la Fédération de Russie auprès de l'Onu Vitali Tchourkine a déclaré que la réunion du Conseil de la sécurité de l'Onu avait été annulée « puisque des États-Unis ne sont pas prêts à dévoiler les documents (de l'accord russo-américain sur la Syrie, ndlr) aux membres du Conseil de sécurité et les décrire en détail ».

Voilà pourquoi, selon M. Tchourkine, des doutes persistent sur l'adoption de la résolution du Conseil de sécurité en faveur de l'accord. M. Tchourkine a qualifié la position des États-Unis de bizarre ce « qui ne permet pas d'organiser le briefing et (…) d'avancer avec la résolution ». 

Assamblée générale de l'Onu - Sputnik Afrique
Les sujets prioritaires pour la Russie à l'Assemblée générale de l'Onu
Concernant les raisons du refus des États-Unis de dévoiler les détails de l'accord en question, l'ambassadeur américain auprès de l'Onu a fait savoir que cela pouvait avoir un impact sur les mesures de sécurité dans l'acheminement de l'aide humanitaire en Syrie. Selon la partie américaine, Washington attend une discussion active de la question syrienne au plus haut niveau : la semaine prochaine les dirigeants internationaux devront se réunir à New York.

Quant à la position de la Russie sur ce point, le président Vladimir Poutine a déclaré qu'il restait plutôt positif à cet égard et comptait sur le fait que Washington accomplisse ses promesses, puisque la Russie et les États-Unis doivent être honnêtes l'un avec l'autre sur la question syrienne : 

« Je voudrais que nous soyons honnêtes, et seulement dans ce cas nous nous dirigerons vers la réalisation de nos objectifs. Je ne comprends pas bien pourquoi nous devons cacher certains de nos arrangements », a déclaré le chef de l'État russe.

Pour conclure, M. Poutine a toutefois assuré que la partie russe ne dévoilerait pas les détails de l'accord jusqu'au moment où les États-Unis donneront leur consentement :

« Evidemment, nous n'allons pas les dévoiler (les arrangements, ndlr) jusqu'à ce que nos partenaires américains soient d'accord, notamment en raison des arrangements diplomatiques qui sont atteints au cours du travail sur des questions comme le règlement en Syrie ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала