Hollande évoque des mesures supplémentaires de sécurité, sans préciser lesquelles

© AFP 2022 Christophe Ena / POOLune intervention de François Hollande, image d'illustration
une intervention de François Hollande, image d'illustration - Sputnik Afrique
Le président français François Hollande s'est fendu d'un discours émouvant et plein de ferveur lors d'un hommage aux victimes des attentats terroristes, évoquant des mesures supplémentaires de sécurité. Mais il manquait un petit détail : des mesures concrètes.

French president Francois Hollande - Sputnik Afrique
Ça va François? Hollande affirme que la France est victime des USA en Irak!
François Hollande juge nécessaire d'engager « des moyens supplémentaires » pour la lutte contre le terrorisme.

« Nous devons pérenniser l'action qui a été engagée, je parle bien sûr de tous les moyens pour prévenir les attentats, pour les dissuader, pour les empêcher, et c'est un travail constant qui appellera des moyens encore supplémentaires au-delà même de ce que j'avais décidé pour les renforcer », a-t-il affirmé lors d'un discours en hommage aux victimes du terrorisme, lundi aux Invalides.

France's President Francois Hollande arrives for the European Union summit- the first one since Britain voted to quit- in Bratislava, Slovakia, September 16, 2016. - Sputnik Afrique
Hollande: «L’UE devra se défendre par elle-même, si les Etats-Unis s’éloignent»
M. Hollande n’a pas précisé comment il voulait renforcer la sécurité dans le contexte d’état d’urgence en vigueur en France depuis presque un an. Ce manque de détails concrets a été contrebalancé par la ferveur de son discours émouvant et éloquent.

« Il y a aujourd'hui des milliers de personnes qui sont concernées, traumatisées, touchées à jamais par ce qu'elles ont vu, même si elles n'ont rien subi dans leur chair », a déclaré le président.

Il a également indiqué que « les ressources du fonds (d'indemnisation des victimes, ndlr) seraient revues en conséquence ». « Et l’État s'en portera garant dans la durée », a-t-il précisé.

Répondant aux critiques de l'opposition, en particulier après l'attentat du 14 juillet à Nice, M. Hollande s’est borné à évoquer la responsabilité de l’État en la matière, mentionnant également la nécessité de maintenir la « transparence ».

« Il y a d'abord la vérité, la transparence qui doit être recherchée et dite sur chaque attaque, chaque attentat, chaque agression », a-t-il affirmé. « C'est le devoir de l’État de répondre à toutes les questions, y compris sur son propre rôle, et de les assumer. C'est le rôle de la justice, indépendante, et qui doit le rester, de condamner les coupables et d'établir la réalité des faits ».

De plus, le chef de l’État a annoncé l'augmentation du fonds d'indemnisation des victimes pour qu'il couvre davantage de personnes. Outre le président François Hollande et le premier ministre Manuel Valls, de nombreux ministres et des personnalités, le visage sérieux, ont assisté à cet événement qui s’est déroulé à moins de huit mois de la présidentielle dans l’Hexagone.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала