3 000 dollars d’amende pour un commentaire déplaisant? TripAdvisor furax!

© AFP 2022 Gerard JulienTripAdvisor
TripAdvisor - Sputnik France
Certains hôteliers ont élaboré plusieurs mesures répressives sophistiquées afin de sanctionner les visiteurs ayant laissé de «mauvais» commentaires sur le site TripAdvisor. Furieux, le fondateur du célèbre site s’oppose fermement aux intimidations des clients.

Des millions d'hôtels, musées et restaurants du monde entier utilisent actuellement diverses plateformes Internet pour attirer les clients. Cependant, ils ne sont pas du tout prêts à tolérer les commentaires négatifs sur la qualité de leurs services laissés sur TripAdvisor.

Ryanggang Hotel - Sputnik France
Bienvenu dans le pire hôtel de Corée du Nord!
Stephen Kaufer, le fondateur de la plateforme TripAdvisor, a vertement critiqué le fait que des clients aient subi des intimidations en raison des commentaires déplaisant qu’ils avaient laissés sur TripAdvisor.

En effet, certaines sociétés ont élaboré des systèmes de pénalité pour les clients mécontents, dont l’interdiction d’accès à leur site, des amendes, et jusqu’à des procédures pénales.

Par exemple, un Américain a loué pour ses vacances une maison auprès d’un établissement hôtelier canadien. Lors de son séjour, il a eu cependant quelques heurts avec le personnel et a partagé son expérience sur Internet. Après la publication du commentaire, l’hôtel a immédiatement retiré 3 000 dollars de la carte bancaire de l’Américain.

Un hôtel tient le coup suite à l'attaque d'un troll - Sputnik France
Un hôtel tient le coup suite à l'attaque d'un troll
Il s’est avéré que le contrat de bail signé par le vacancier comprenait entre autres une clause, inscrite en caractères minuscules, stipulant que tout mauvais commentaire se verrait pénaliser d’une amende. Et cette histoire est loin d’être unique au monde.

Pourtant, Stephen Kaufer fait de son mieux afin d’interdire légitimement aux propriétaires de sanctionner des consommateurs.

« Les clients savent qu'ils peuvent compter sur les sites Internet dans leur choix, et je veux être sûr que tout le monde est conscient que la plupart des sites où l’on peut laisser des commentaires ainsi que nos avocats luttent pour leur droit d'écrire la vérité », a conclu M.Kaufer cité par The Huffington Post.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала