Quand un ex-faucon US se transforme en colombe

© AFP 2022 PETRAS MALUKASLe général Philip Breedlove, commandant suprême des forces alliées en Europe
Le général Philip Breedlove, commandant suprême des forces alliées en Europe - Sputnik Afrique
L’ancien commandant suprême des forces alliées en Europe, connu pour ses positions antirusses, semble avoir retourné sa veste dernièrement, allant jusqu’à évoquer la nécessité de… désamorcer les tensions dans les relations entre Moscou et Washington.

Le ministère russe de la Défense - Sputnik Afrique
Moscou conseille à Washington d'améliorer sa connaissance du droit international
Les militaires américains et russes devraient prendre des mesures afin de désamorcer des tensions qui risqueraient de mettre en péril le monde entier, selon Philip Breedlove, général américain et ancien commandant suprême des forces alliées en Europe dans une interview accordée à Sputnik.

« Si nous ne faisons rien afin d’arrêter cette horrible bataille, elle s’étendra sur l’Europe et finalement sur nous tous », a-t-il indiqué. Selon lui, le règlement de ce problème permettrait de « construire des relations de confiance mutuelle » entre les deux puissances.

Rappelons qu’alors qu’il était commandant suprême des forces alliées en Europe, et même après avoir quitté ce poste, Philip Breedlove s’est longtemps imposé comme un faucon antirusse. Dans un article publié auparavant dans la revue Foreign Affairs, il avait notamment qualifié la Russie de « menace existentielle éternelle pour les États-Unis, pour ses alliés et pour l'ordre mondial ».

ordinateur portable - Sputnik Afrique
Pourquoi l’accord Moscou-Washington sur la Syrie est-il si secret?
Or, si les motifs du changement dans la tonalité de ses propos ne sont pas des plus clairs, une chose semble évidente : lorsqu’un faucon militaire se transforme en soldat de la paix, il y a lieu de s’inquiéter. En attendant, l’administration américaine devrait sans doute prêter l’oreille à ce qu’affirme son propre ex-commandant suprême des forces alliées et revoir sa position vis-à-vis de la Russie.

Lundi, le cessez-le-feu de sept jours proclamé la semaine dernière est arrivé à expiration. Le ministère russe de la Défense a déclaré que la trêve n’avait été observée dimanche dernier que par l’armée syrienne, alors que les combattants de l’opposition l’ont violée à maintes reprises.

Le 17 septembre, l’armée gouvernementale syrienne a annoncé que l’aviation de la coalition avait effectué quatre frappes sur les positions des militaires syriens encerclés par les terroristes du groupe Daech près de la ville de Deir ez-Zor. Ces raids ont fait 62 morts et environ 100 blessés parmi les militaires. Les États-Unis ont confirmé avoir effectué les raids.

Selon des porte-paroles du Pentagone, les militaires étaient convaincus de bombarder des positions de Daech et ont cessé l’opération immédiatement après avoir découvert l’erreur. Cependant, selon le ministère de la Défense russe, les djihadistes de l’État islamique ont lancé une offensive immédiatement après le raid.

Il est à noter qu’après cette frappe contre les positions des troupes syriennes, les États-Unis ont refusé de donner des explications sur cet incident dans le cadre d’une réunion du conseil de sécurité de l’Onu convoquée à cette occasion.

En outre, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a déclaré avoir envoyé 13 lettres aux responsables américains faisant état des cas de violations du régime de cessez-le-feu, en vigueur en Syrie depuis la semaine dernière, par divers groupes armés. Toutes ces lettres sont restées sans réponse.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала