Après quatre jours de stop en Nouvelle-Zélande, un Français pète les plombs

© Photo Capture Vidéo nzherald.co.nzAprès quatre jours de stop en Nouvelle-Zélande, un Français pète les plombs
Après quatre jours de stop en Nouvelle-Zélande, un Français pète les plombs - Sputnik Afrique
Un Français voyageant en auto-stop en Nouvelle-Zélande s’est perdu et est resté sur le bord de la route pendant plusieurs jours. Pris d’une terrible crise de rage, il s’est vengé sur les panneaux de signalisation.

À son arrivée à Punakaiki, une ville dans l’ouest de la Nouvelle-Zélande dont la population ne dépasse pas 70 personnes, le Français de 27 ans a passé quatre jours et quatre nuits à tenter en vain d’arrêter un véhicule pour poursuivre son voyage, selon le rapport de la police locale.

Le pauvre s’est vu rejeter par tous les automobilistes, extrêmement rares, passant par la région.

Fatigué et affamé, le Français s’est laissé emporter par la fureur. Au début, il a commencé à jeter des pierres sur les panneaux de signalisation et s’est ensuite écroulé sur terre en hurlant.

« Il s’est comporté de façon tout à fait sauvage : il était couché sur la route et insultait les Néo-Zélandais en hurlant qu’il avait hâte de revenir enfin en Europe », a raconté le pêcheur qui a fait venir la police cité par le Guardian.

Il s’est par la suite avéré que le voyageur avait essayé de stopper une voiture dans un lieu où les automobilistes avaient du mal à s’arrêter.

Des babouchkas lancent le tube de la Coupe du monde 2018, et ça déchire - Sputnik Afrique
Des babouchkas lancent le tube de la Coupe du monde 2018, et ça déchire
La police a lié la malchance du Français à son comportement agressif, car personne n’était avant lui resté coincé dans la ville aussi longtemps.

Depuis son aventure, l’autostoppeur déteste éperdument la Nouvelle-Zélande, qu’il appelle désormais d’ailleurs « Nazi-Zélande ».

Il est actuellement accusé de dommage volontaire de biens, et la police lui a retiré son passeport. Il a été libéré sous caution et doit s’acquitter d’une amende de 3 000 dollars neo-zélandais (soit environ 1.960 euros).

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала