Almaz-Anteï présente de nouvelles données dans l’enquête sur le vol MH17

© Sputnik . Maxim Blinov / Aller dans la banque de photosДоклад Совета безопасности Нидерландов по причинам крушения Boeing 777
Доклад Совета безопасности Нидерландов по причинам крушения Boeing 777 - Sputnik Afrique
Le consortium russe Almaz-Anteï, producteur des missiles sol-air Bouk, a remis aux autorités compétentes russes du matériel concernant la situation dans la zone du crash du MH17, en Ukraine.

« Après vérification des informations archivées par l'entreprise chargée du contrôle de la qualité du travail effectué par le Complexe radar de trass, les spécialistes de l'usine ont révélé l'existence de documents datant du 17 juillet qui pourraient présenter un intérêt pour l'enquête. Il s'agit de ce qu'on appelle des images radar primaires brutes de l'espace aérien », précise le communiqué de l'usine.

Actuellement, toute l'information radar primaire stockée par le consortium a été remise aux autorités compétentes russes « pour étude et transmission ultérieure à la partie néerlandaise ».

Crash du Boeing-777 - Sputnik Afrique
Vol MH17: les Pays-Bas promettent des détails sur le tir du missile
« Ces informations concernant la catastrophe sont à la disposition de la commission d'enquête russe et seront bientôt remises aux Néerlandais », a déclaré le porte-parole du Comité d'enquête, Vladimir Markine.

MH17 - Sputnik Afrique
MH17: l’Occident ne lésine pas sur les faux pour accuser la Russie
Le vol MH17 s'est écrasé le 17 juillet 2014 avec 298 personnes à son bord, alors qu'il assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur, sans laisser de survivant. Parmi les victimes de la tragédie figuraient 193 ressortissants néerlandais.

Les autorités de Kiev ont par la suite accusé les insurgés d'avoir abattu l'avion à l'aide d'un système de missiles Bouk. Pour leur part, ces derniers démentent toute implication dans la catastrophe. 

Le consortium russe Almaz-Anteï, producteur des missiles sol-air Bouk, a mené sa propre enquête sur la catastrophe du Boeing 777 (vol MH17) en Ukraine, en organisant une expérience grandeur nature. Le groupe a fait exploser l'ogive d'un Bouk près d'un Boeing retiré du service, dans l'espoir de déterminer les circonstances du crash. Le consortium a en outre conclu que le Boeing avait été abattu par un missile 9M38-M1 du système Bouk-M1, arme dont l'armée ukrainienne est dotée.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала