Transparence sur la santé des candidats à la présidentielle: les Français divisés

© Flickr / Jeff Eatondocteur
docteur - Sputnik Afrique
Les Français sont divisés sur la nécessité pour un candidat à la présidentielle d'être transparent sur son état de santé, mais la révélation d'une maladie grave limiterait l'envie de voter d'une majorité d'entre eux pour le candidat concerné, selon un sondage Odoxa publié jeudi.

Pour 50 % des personnes interrogées, « il est normal d'attendre une totale transparence des candidats sur leur santé » car le choix d'un président est « une affaire trop grave pour que l'on risque d'élire une personne malade », selon l`AFP.

A supporter of French National Front political party holds a FN pin as he waits for French National Front political party leader and candidate Marine Le Pen results in the Nord-Pas-de-Calais-Picardie region, in the second-round regional elections in Henin-Beaumont, France, December 13, 2015 - Sputnik Afrique
Le Front National, rempart de la République ?
Mais ils sont presque aussi nombreux (49 %) à penser le contraire car « la santé de chacun relève de la vie privée », selon cette enquête publiée par Le Figaro Santé et France Inter.

Le clivage est le même sur l'attitude d'anciens chefs de l'Etat, comme Georges Pompidou ou François Mitterrand, qui ont caché par le passé aux Français le fait qu'ils étaient « gravement malades »: ils ont eu tort pour 52 % des Français, mais 47 % leur donnent raison.

Ils sont en revanche 61 % à penser que si un candidat pour lequel ils pensaient voter révélait qu'il était gravement malade, cela limiterait leur envie de voter pour lui. 39 % sont d'un avis contraire.

Enquête réalisée en ligne du 15 au 16 septembre, auprès de 999 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала