Lavrov à l’Onu: le monde ne doit pas se transformer en «ferme des animaux»

Sergueï Lavrov du haut de la tribune de l'Assemblée générale de l'Onu
Sergueï Lavrov du haut de la tribune de l'Assemblée générale de l'Onu - Sputnik France
Le chef de la diplomatie russe a mis en garde contre le danger que représente la philosophie selon laquelle «tous sont égaux, mais certains sont plus égaux que d'autres».

Sergueï Lavrov - Sputnik France
La Russie à l'Occident: attention à ne rien vous coincer en baissant le rideau de fer!
Les aventures unilatérales contournant l'Onu et les expériences géopolitiques sont inadmissibles : le monde contemporain ne doit pas être guidé par la philosophie des personnages de "La ferme des " (un roman-dystopie de George Orwell, ndlr.), où tous sont égaux mais certains sont plus égaux que d'autres, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères.

« Le monde contemporain ne doit pas être guidé par la philosophie des personnages de "La ferme des animaux", où tous sont égaux mais certains sont plus égaux que d'autres », a déclaré Sergueï Lavrov du haut de la tribune de l'Assemblée générale de l'Onu.

Selon Sergueï Lavrov, « au XXIe siècle "éclairé", il est tout simplement scandaleux de faire la leçon à tout le monde, en se réservant le droit de recourir au dopage, à des aventures unilatérales contournant l'Onu, à des expériences géopolitiques qui coûtent des millions de vies humaines, et au chantage exterritorial contre tout le monde, y compris ses proches alliés, lorsque l'enjeu est un profit financier pour "les siens" ».

M. Lavrov a dirigé la délégation russe à la 71e session de l'Assemblée générale de l'Onu qui s'est tenue du 13 au 26 septembre à New York.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала