François Hollande se souvient tout à coup des harkis

© AFP 2022 IAN LANGSDON François Hollande dans la cour de l'Hôtel des Invalides à Paris
François Hollande dans la cour de l'Hôtel des Invalides à Paris - Sputnik Afrique
Alors que son mandat touche à sa fin, François Hollande a décidé de ressortir un leitmotiv des campagnes présidentielles françaises. Et cela tombe bien, car de nouvelles élections arrivent à grands pas…

François Hollande a « reconnu » dimanche « les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis » se prononçant lors d'une cérémonie dans la cour de l'Hôtel des Invalides à Paris à l'occasion de la journée nationale d'hommage qui leur est consacrée.

« Je reconnais les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, les massacres de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil inhumaines des familles transférées dans les camps en France », a déclaré le chef de l'État, applaudi par les représentants des harkis présents dans l'assistance.

Un certain nombre avait protesté, accompagné de nombreuses voix à droite, lorsque le chef de l'État avait commémoré cette année le cessez-le-feu du 19 mars 1962 en Algérie au lendemain des accords d'Évian, une date qu'ils considèrent comme symbolique de leur abandon, indique l'AFP.

Hollande et Arthur Schneier - Sputnik Afrique
Hollande «homme d’État mondial», vraiment?
François Hollande avait déjà fait son mea culpa en partie lors de la même cérémonie le 25 septembre 2012, mais à l'époque c'était via un message lu par Kader Arif, son ministre délégué aux Anciens combattants. 

Cette reconnaissance au nom de la France avait aussi été faite par Nicolas Sarkozy en avril 2012 lorsqu'il était encore chef de l'État, huit jours avant le premier tour de l'élection présidentielle. 

Après les accords d'Evian le 18 mars 1962, 55 000 à 75 000 harkis, ont, selon les historiens, été abandonnés en Algérie et victimes de sanglantes représailles de la part des nationalistes. Quelque 60 000 ont été admis en France. Avec leurs descendants, leur communauté est estimée à 500 000 personnes. 

Instituée par le décret du 31 mars 2003, sous la présidence de Jacques Chirac, cette journée nationale donne lieu chaque année, à Paris, à une cérémonie officielle dans la cour d'honneur des Invalides.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала