Une pilule chinoise géante offerte aux Russes en plein cœur de Moscou

© SputnikUn gélule géante exposée à Moscou
Un gélule géante exposée à Moscou - Sputnik Afrique
Une artiste chinoise a exposé une gélule géante dans la capitale russe composée de vieux vêtements de Moscovites.

La gélule haute de 12 m exposée à Moscou dans le cadre du projet Slow Release (« Libération prolongée ») est une sorte de médicament appelé à « ralentir » les processus vitaux au sein de la société malgré l'évolution rapide des technologies et la mondialisation, a annoncé à Sputnik Yin Xiuzhen, artiste chinoise auteur du projet.

© SputnikL'artiste chinoise Yin Xiuzhen et sa gélule géante à Moscou
L'artiste chinoise Yin Xiuzhen et sa gélule géante à Moscou - Sputnik Afrique
L'artiste chinoise Yin Xiuzhen et sa gélule géante à Moscou

« Cette gélule a un effet spécial. Pour moi, elle symbolise le système de la société, les liens complexes entre les humains. Les gélules comprennent toujours de petits granulés. Ces granulés sont comme les gens au sein de la société. Une personne peut devenir un médicament pour l'ensemble de la société. Autrement dit, nous pouvons améliorer notre société », a indiqué Yin Xiuzhen.

La gélule rouge et blanche exposée au musée d'art contemporain Garage de Moscou est composée de 100 kg de vieux vêtements que l'artiste chinoise a collectés dans la capitale russe. 

© PhotoL'artiste chinoise Yin Xiuzhen à l'intérieur de sa gélule géante à Moscou
L'artiste chinoise Yin Xiuzhen à l'intérieur de sa gélule géante à Moscou - Sputnik Afrique
L'artiste chinoise Yin Xiuzhen à l'intérieur de sa gélule géante à Moscou

« Leurs anciens propriétaires ne se connaissent pas, mais ils ont formé une nouvelle société dans ma capsule. Ils sont réunis par cette gélule rouge et blanche qui peut guérir (…). À l'intérieur de mon comprimé, une personne peut notamment se remettre de la déprime automnale », affirme Yin Xiuzhen.

Les vieux vêtements sont la matière préférée de l'artiste.

​Selon elle, chaque vêtement est précieux.

​« Il reflète l'expérience des gens qui l'ont porté, leurs émotions et leurs victoires », précise-t-elle.

« Ma mère a travaillé à une usine de fabrication de vêtements. Elle apportait des morceaux de tissus chez nous pour réparer nos vêtements. Notre famille était pauvre. Je portais les vêtements de ma sœur aînée. Quand ces chemises et robes devenaient trop petites pour moi, ma mère les découpait et en fabriquait d'autres, plus grands (…). Quand j'ai grandi, j'ai été surprise en voyant que les gens se débarrassaient trop vite de leurs vieux vêtements pour en acheter d'autres (…). Et pourtant les vêtements sont notre seconde peau ! Alors je me suis mise à utiliser les vêtements dans mes œuvres », avoue l'artiste.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала