Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le gouvernement français commande 15 TGV pour sauver Alstom Belfort

© AFP 2021 Joel SagetTGV
TGV - Sputnik France
S'abonner
Le gouvernement français a confirmé qu'il avait commandé 15 trains à grande vitesse en vue d'empêcher Alstom de fermer l’usine historique de Belfort.

Christophe Sirugue, le secrétaire d'État français à l'Industrie, lors de sa visite à Belfort (est du pays), a annoncé que le gouvernement allait commander 15 trains à grande vitesse (TGV). Cette mesure vise à sauver l'usine de l'entreprise Alstom située à Belfort.

Le logo d'Alstom - Sputnik France
Les dessous de la vente d'Alstom à General Electric

Normalement, l'opérateur ferroviaire SNCF devrait être en charge de la commande des nouveaux trains, mais compte tenu des difficultés actuelles de l'usine de Belfort et des élections présidentielles imminentes, le gouvernement a décidé d'agir seul, informe le site TheLocal.

Les 15 nouveaux TGV desserviront les lignes interurbaines entre Bordeaux et Marseille d'une part, Montpellier et Perpignan d'autre part. Ces lignes de chemin de fer ne sont pas réellement des LGV (Lignes à grande vitesse, adaptées pour les trains TGV), mais le gouvernement envisage de les moderniser à l'avenir.

L'usine construira également six trains qui circuleront de Paris à Turin et Milan, ce qui était déjà prévu auparavant.

Pour le moment, le gouvernement envisage d'allouer environ 500 millions d'euros pour la réalisation de ce projet. Alstom, l'entreprise qui possède l'usine, s'est pour sa part engagée à investir 40 millions d'euros.

(FILES) This file photo taken on September 07, 2016 shows the logo of the French power and transport engineering company Alstom in Belfort, eastern France. - Sputnik France
Alstom: la mise à mort du lion de Belfort?

Dans le même temps, le SNCF a également commandé les travaux de réparation de 20 locomotives diesel.

Autre initiative gouvernementale, l'usine de Belfort construira des autobus électriques en partenariat avec le géant automobile Peugeot. Le site deviendra également un centre de maintenance des trains.

Le gouvernement a été contraint d'agir pour sauver l'usine, le groupe Alstom, dont 20 % des parts sont détenues par l'État, ayant annoncé le mois dernier qu'il arrêterait la production à l'usine de Belfort d'ici 2018.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала