Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

A 7 ans, cette Syrienne partage les horreurs de la guerre en anglais parfait. Aucun doute?

S'abonner
Bana Alabed, habitante d'Alep âgée de sept ans, raconte les horreurs de la guerre sur Twitter. Là, elle appelle à mettre fin au bain de sang et nomme les principaux vilains du conflit, ce en anglais courant pimenté de métaphores et de comparaisons raffinées. Et soudain, une petite erreur de géographie: l'une des photos prise à Homs et non à Alep.

Omran Daqneesh - Sputnik France
D’Aylan à Omran: les enfants-soldats de la guerre informationnelle
Le compte Twitter @AlabedBana a été enregistré le 24 septembre, mais est-ce qu'il appartient vraiment à la mystérieuse Syrienne de sept ans qui avait eu le temps de maitriser parfaitement l'anglais et de se formuler une position réfléchie et par pur hasard occidentale? A lire ses postes (421 depuis le moment de la création de la page), la fille a dû vivre une expérience horrible et a visiblement décidé de ne pas se retenir en partageant ses impressions. Et ses 28 700 followers la soutiennent dans son chemin plein d'épreuves…

Dans ses postes, la « petite » exhorte à rétablir la paix en Syrie, se lamente sur les meurtres de masse, sur les pilonnages, qui sont devenus fréquents et habituels comme la pluie:

« J'ai besoin de la paix », écrit-elle.

« Ici, les gens meurent comme des mouches. Les bombes tombent comme la pluie. »

« C'est la maison bombardée de mon amie, elle a été tuée. Elle me manque tellement », déplore la « fille » dans l'un des postes.

​Puis, des vidéos où l'on entend clairement des bruits d'explosions et de gens crier…

« J'ai peur de mourir aujourd'hui. Ces bombes vont me tuer », frissonne-t-elle, en proie à la peur, elle qui voulait devenir institutrice et enseigner aux enfants à l'école.

« Bonjour d'Alep. Je lis pour oublier la guerre », écrit-elle dans ce poste partagé plus de 3 600 fois.

Et soudain, tout trébuche sur une petite erreur de géographie: l'une des photos a été prise à Homs et non à Alep. Oups, quelqu'un semble avoir légèrement truqué son histoire de souffrances… 

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала