Le Front al-Nosra, le plus grand gagnant des accords russo-américains?

© Sputnik . Mikhail Voskresensky / Aller dans la banque de photosla porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova
la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova - Sputnik France
Selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, le groupe terroriste Front al-Nosra a profité des accords conclus par la Russie et les États-Unis afin de consolider ses forces.

Les terroristes du groupe extrémiste Front al-Nosra ont profité des accords russo-américains sur le règlement du conflit en Syrie pour se regrouper à Alep, selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova - Sputnik France
Moscou: les USA ont failli à leurs engagements en Syrie

D’après elle, les accords portaient sur la livraison de l’aide humanitaire dans la région d’Alep, notamment par la route du Castello. La porte-parole a toutefois rappelé que l’accord prévoyait le retrait des troupes gouvernementales et des forces de l’opposition à une distance égale de la route, ce qui permettrait de respecter les règles claires de la livraison de l’aide humanitaire. 

Néanmoins, les États-Unis ont refusé d’influer sur l’opposition et ainsi permis aux terroristes de consolider leurs forces.

« Pendant le temps réservé à la mise en route des accords, le Front al-Nosra se regroupe, se réapprovisionne, se dote d’armes et se déplace. Ils munissent Al-Norsa de toutes les ressources possibles pour poursuivre leur combat. Et pendant tout cela, il faut penser aux civiles, à la population bloquée, aux enfants, aux écoles… »

Ministère russe de la Défense - Sputnik France
Moscou élabore un plan en cas de rupture des pourparlers avec les USA sur la Syrie

Plut tôt, Moscou a déclaré que les États-Unis n'avaient pas respecté leur engagement qui consistait à distinguer l'opposition des terroristes en Syrie.

Le département d'État américain a annoncé lundi que les États-Unis rompaient leur dialogue avec la Russie sur la Syrie, mais allaient toutefois poursuivre leurs contacts militaires avec Moscou pour éviter les conflits aériens.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала