Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Quand Hillary Clinton faisait l’éloge de Vladimir Poutine

© AFP 2021 Gregg NewtonHillary Clinton
Hillary Clinton - Sputnik France
S'abonner
La candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton, qui ne cesse d’accuser son rival Donald Trump de soutenir Vladimir Poutine, exprimait en 2013 en privé une opinion assez étonnante du président russe...

La candidate à la présidence américaine Hillary Clinton - Sputnik France
Hillary Clinton était invitée à critiquer les actions de la Russie en Syrie
Dans ses discours devant les entrepreneurs en 2013, l’ex-secrétaire d’Etat américaine a tenu des propos élogieux au sujet du président russe, préconisant un développement des relations américano-russes, a annoncé la chaîne Fox News citant la messagerie électronique du chef de campagne d’Hillary Clinton, John Podesta.

Mercredi, l’organisation WikiLeaks a publié le quatrième lot des messages électroniques de M.Podesta.

Le 29 mai 2013, intervenant devant les dirigeants du bureau de consultants Sanford Bernstein, Hillary Clinton a qualifié Vladimir Poutine « d’interlocuteur intéressant ».

« J’étais assise à ses côtés. Vous savez, c’est un interlocuteur intéressant et fascinant », a déclaré l’ex-première Dame américaine ajoutant qu’ils avaient « discuté de plusieurs questions qui ne faisaient pas partie des sujets préoccupants » dans leur relations.

La démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump - Sputnik France
Trump veut envoyer Clinton en prison? Pas littéralement!
Dans un discours devant les responsables de la banque Goldman Sachs le 4 juin 2013, Clinton a déclaré qu’elle « voulait que des relations plus positives continuent à s’instaurer avec la Russie ».

« Bien sûr, nous voudrions avoir des relations plus positives avec la Russie, que Poutine prenne une position moins défensive dans ses relations avec les Etats-Unis, pour que nous puissions collaborer sur bon nombre de questions », a affirmé l’ex-secrétaire d’Etat.

Pour sa part, le président russe s’est déclaré prêt mercredi à coopérer avec tout président élu par le peuple américain, quel qu’il soit. « On travaillera avec celui qui sera élu. Mais évidemment, il serait mieux de travailler avec quelqu’un qui voudra travailler avec nous », a conclu le président russe.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала