Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

WikiLeaks doute du sérieux de la guerre cybernétique US contre Moscou

S'abonner
L’organisation WikiLeaks est persuadée, à l’instar des internautes, que les déclarations de l’administration américaine concernant les cyberattaque contre Moscou ont pour but d’attirer davantage de votes à la veille des élections présidentielles aux États-Unis.

WikiLeaks doute du sérieux des plans des États-Unis, qui ont menacé de lancer une série de puissantes attaques cybernétiques contre la Russie, a annoncé la chaîne NBC. Un tweet à ce sujet a été publié samedi sur le compte Twitter de l'organisation.

« Si l’éventuelle guerre secrète des États-Unis contre la Russie dans le cyberspace était un projet sérieux, premièrement, on n’en parlerait pas en public et, deuxièmement, il s’agirait de la NSA (Agence nationale de la sécurité, ndlr) plutôt que de la CIA.

​La NSA est l’organisme gouvernemental du département de la Défense des États-Unis responsable du renseignement d'origine électromagnétique et de la sécurité des systèmes d'information et de traitement des données du gouvernement américain.

Le microblog de WikiLeaks a proposé aux internautes de participer à un sondage en répondant à la question de savoir « pourquoi le parti américain au pouvoir a déclaré une guerre au Yémen mercredi et une guerre cybernétique à la Russie vendredi ? ». Le blog proposait également deux réponses possibles : « Pour obtenir la victoire de (son candidat Hillary) Clinton aux élections » et « Pour des raisons qui ne sont pas liées aux élections ». Au terme du vote, 70 % des sondés ont choisi la première explication.

  - Sputnik France
Wikileaks: Mme Clinton a menacé d'«encercler la Chine avec des missiles US»
Auparavant, la chaîne NBC avait annoncé, citant des sources au sein des services de renseignement américains, que la Maison Blanche se penchait sur des « mesures secrètes sans précédent à prendre contre la Russie » censées « constituer une riposte » à la prétendue ingérence de la Russie dans la course présidentielle américaine.

Le camp démocrate, qui a essuyé des attaques cybernétiques, suivies par la publication de bon nombre de messages électroniques, met le piratage sur le dos de la Russie qui dément fermement ces accusations.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала