Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Observateurs russes interdits d'élection US? Moscou promet des suites

© REUTERS / Rick WilkingA voter fills in her ballot as she votes in the U.S. midterm elections at a polling place in Westminster, Colorado November 4, 2014
A voter fills in her ballot as she votes in the U.S. midterm elections at a polling place in Westminster, Colorado November 4, 2014 - Sputnik France
S'abonner
Si les observateurs russes sont interdits à la présidentielle prévue le 8 novembre aux États-Unis, Moscou s’en souviendra lors des prochaines tentatives de Washington pour surveiller un vote en Russie.

Moscou qualifie d'inacceptables les déclarations tenues par la partie américaine au sujet des observateurs russe, et si Washington finit par les interdire d'accès à la présidentielle du 8 novembre, il ne laissera pas cet affront sans réponse, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

« Peu de temps nous sépare de l'élection aux États-Unis, mais comme beaucoup d'autres sujets dans l'Amérique d'aujourd'hui, celui de l'observation est présenté par les officiels de façon purement antirusse », a-t-il indiqué.

Rappelons que les autorités de trois États américains, à savoir l'Oklahoma, la Louisiane et le Texas, ont rejeté la requête des diplomates russes d'observer l'élection présidentielle US. L'ambassade de Russie à Washington a par ailleurs annoncé que les autorités américaines avaient prévenu les diplomates russes d'éventuelles poursuites au cas où ils se présentaient aux bureaux de vote. Il a été en outre précisé que les Russes pourraient observer le vote au sein du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'OSCE.

Observation de la présidentielle US: Washington menace les diplomates russes
Or, tant que la Russie préserve des prétentions fondamentales à l'égard du BIDDH, elle se réserve le droit de décider si elle veut faire partie de sa mission ou pas, a rétorqué M. Riabkov.

« Dans le cas présent, nous avons décidé de ne pas faire partie de la mission du BIDDG aux États-Unis, donc dire que nous avons refusé quoi que ce soit est pour le moins stupide. Il y a là une volonté d'induire en erreur le public. L'administration US connaît parfaitement les raisons pour lesquelles nous avons préféré cette fois-ci tenter d'observer de manière indépendante », a expliqué le vice-ministre.

« Toutefois, si pour des motifs politiques nous en sommes privés, nous tirerons nos propres conclusions compte tenu des capacités dont nous disposons. Les collègues américains ne doivent pas croire que nous allons tout simplement oublier et à l'avenir, lorsqu'ils voudront observer chez nous, nous nous souviendrons de la façon dont ils ont agi dans la situation donnée et quel genre de déclarations inacceptables ils ont lancé depuis de hautes tribunes », a conclu Sergueï Riabkov.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала