Chef de l’unité de femmes peshmergas: «Daech a peur de nous»

© Sputnik . Hikmet DurgunUnité de femmes peshmergas
Unité de femmes peshmergas - Sputnik France
Au cours de l’opération de libération de Mossoul, commencée par l’armée irakienne et les forces peshmergas, des unités de femmes des milices kurdes peshmergas combattent sur les fronts de Hazir, Naveran et Bashika.

Dans une interview accordée à Sputnik, le chef de l'unité des femmes peshmergas, Berivan Salihber, souligne leur ferme volonté de combattre jusqu'au bout contre « l'ennemi commun » pour la liberté des femmes et de toute la population de la région.

« Nous combattons contre Daech depuis plus de deux ans. Dans nos rangs, il y a des centaines de femmes. Parmi elles, certaines sont tragiquement mortes au cours de combats acharnés contre les djihadistes. »

© Sputnik . Hikmet DurgunUnité de femmes peshmergas
Unité de femmes peshmergas - Sputnik France
Unité de femmes peshmergas

Elle avoue qu'au premier signe des femmes peshmergas, les combattants de Daech se mettent à paniquer et essayent de ne pas se lancer dans des affrontements directs, « puisque dans leur milieu la mort de la main d'une femme est considérée comme humiliante et honteuse ». Ils croient qu'ils ne pourront pas entrer dans le paradis s'ils sont tués par une femme.

« Depuis le tout début de l'opération de Mossoul, nous combattons à l'avant-garde, nous avons réussi à chasser les combattants de Daech de trois villages, » dit Salihber.

© Sputnik . Hikmet DurgunUnité de femmes peshmergas
Unité de femmes peshmergas - Sputnik France
Unité de femmes peshmergas

« Les femmes ne peuvent pas vivre tranquillement sur les territoires occupés par les djihadistes. Elles y vivent, mais on ne peut pas appeler ça une vie. Nous combattons contre Daech au nom d'une vie libre et démocratique, au nom de notre pays, nos frères, nos femmes. Et nous sommes prêts à mener cette lutte jusqu'au bout » , précise-t-elle.

© Sputnik . Hikmet DurgunUnité de femmes peshmergas
Unité de femmes peshmergas - Sputnik France
Unité de femmes peshmergas

Nican Solin Rojhılat, 27 ans, raconte que pour participer à la lutte contre Daech, elle est arrivée de la région iranienne où habitent les Kurdes :

« Comme des dizaines de mes compatriotes, j'ai laissé ma famille et je suis venue de l'Iran pour combattre contre Daech. Actuellement, nous participons aux actions militaires sur le front de Bashika et Naveran. Nous avons réussi à éliminer plusieurs terroristes. Ils ont peur de nous. Les djihadistes de Daech ont déjà perdu une partie significative de leurs forces. Maintenant, ils n'ont pas de forces pour attaquer et se défendre comme avant. »

© Sputnik . Hikmet DurgunUnité de femmes peshmergas
Unité de femmes peshmergas - Sputnik France
Unité de femmes peshmergas

Nican fait remarquer que les unités de femmes peshmergas envisagent de libérer les Yézidis retenues par Daech à Mossoul, et « qu'elles ne quitteront pas le champ de bataille tant que Daech ne sera pas complètement éliminé. »

© Sputnik . Hikmet DurgunDes femmes peshmergas près de Mossoul, Irak
Des femmes peshmergas près de Mossoul, Irak - Sputnik France
Des femmes peshmergas près de Mossoul, Irak

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала