Les manifs anti-MINUSCA en RCA ont-elles été instrumentalisées ?

© REUTERS / StringerCivilians mount a barricade at the "rond point des Unies" on Barthelemy Boganda's avenue during a protest against the U.N. military presence in Bangui, Central African Republic, October 24, 2016.
Civilians mount a barricade at the rond point des Unies on Barthelemy Boganda's avenue during a protest against the U.N. military presence in Bangui, Central African Republic, October 24, 2016. - Sputnik France
Quatre morts, quinze blessés, dont cinq Casques bleus, tel est le bilan des derniers affrontements en République Centreafricaine. Les manifestants protestent contre la présence d’une mission de l’ONU, mais la présidence de RCA estime qu’ils sont manipulés pour affaiblir le régime.

La MINUSCA, mission de l'ONU en RCA, tente d'assurer la sécurité du pays, principalement d'une capitale qui compte près d'un million et demi d'habitants. Une partie des banguinois, rassemblés par plusieurs organisations de la société civile, sont descendus dans les rues pour exiger le départ de ceux qui les protègent, c'est à dire de la MINUSCA. Bilan: quatre morts, onze blessés parmi les civils. Et cinq Casques bleus blessés.

Le camp de déplacés à Bangui, en Centrafrique - Sputnik France
Pourquoi les ONG ont-elles délaissé les déplacés de M'Poko? (VIDEO)
La Minusca dément avoir tué les manifestants, pourtant Wilfried Maurice Sebiro, chargé de mission à la communication du président de la RCA, estime que ce sont bien des forces onusiennes qui ont tiré sur les civils. S'il reconnaît que de la présence des Casques bleus fut un temps utile, il souligne l'aspect légitime des accusations de la société civile:

« Aujourd'hui, il n'y a pas d'autre force que la MINUSCA, même si on sait que cette force, la MINUSCA était utile pendant les élections. Mais ces derniers temps, on assiste à une recrudescence de violence et étant donné qu'il n'y a pas d'autres forces que la MINUSCA, je crois que cette accusation est légitime […] Pour l'instant, en l'absence des forces armées centrafricaines, c'est la MINUSCA qui est la seule force […]Le président, lors de la dernière Assemblée des Nations Unies à New York, a appelé à la levée de l'embargo sur les armes contre la République centrafricaine, parce qu'aucun pays au monde ne peut fonctionner sans armée et surtout la RCA qui a un grand territoire […] Aujourd'hui nous ce qu'on veut, on est sous un programme, mais on souhaiterait dans le cadre bilatéral négocier des affaires de défense, mais aujourd'hui ce n'est pas d'actualité. »

Women walk past a French soldier, part of Operation Sangaris, on patrol in the 6th district of the capital Bangui, on May 20, 2015. - Sputnik France
Abus sexuels par des soldats en Centrafrique: Paris veut faire "toute la lumière"
Le président Touadéra est le troisième président démocratiquement élu depuis l'indépendance de la RCA. Depuis son élection au printemps dernier, il tire le pays vers une logique de démocratie et de stabilité interne, mais aussi de collaboration internationale. D'après Wilfried Maurice Sebiro, cette manifestation relevait de motivations politiques, elle avait un double objectif, l'avoué et l'inavoué. Le premier est d'attaquer la MINUSCA et le deuxième d'affaiblir le gouvernement et le président:

« Le gouvernement était au courant de ces manifestations et le gouvernement a tenté de calmer la société civile […] Aujourd'hui, s'il y a un problème, on devrait se baser sur le gouvernement et la société civile qui devrait jouer son rôle d'accompagnement du gouvernement […] Il faut que la paix revienne dans ce pays et le gouvernement sait que la société civile a été manipulée. […] en tous les cas, c'est beaucoup plus de la pure manipulation de ceux qui cherchent à déstabiliser le régime en place. »

Les Centrafricains ne veulent-ils plus du soutien de l'ONU? Pour le moment, les sursauts de violence ne parviennent pas vraiment à être contrôlés par la MINUSCA d'après la société civile et quand on manifeste contre la MINUSCA, ça coûte des vies à la population civile.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала