Varsovie veut un procès contre la Russie pour des exercices sur son propre territoire

© Sputnik . Alexei Kudenko / Aller dans la banque de photosDes chars T-90 durant des exercices militaires
Des chars T-90 durant des exercices militaires - Sputnik France
La Pologne dénonce la menace dite «de la force» incarnée par la Russie qui tient des exercices militaires à proximité des frontières des pays de l’Otan, en prétendant qu’il s’agit bel et bien d’une violation pure et simple du droit international.

Les experts de l'Institut polonais des relations internationales affirment que les exercices militaires russes qui se déroulent sur le territoire de la Russie même, mais à proximité des frontières des pays membres de l'Alliance atlantique constituent une violation du droit internationale et exigent que Moscou soit poursuivi en justice.

Les exercices militaires Anakonda-16 en Pologne - Sputnik France
900 soldats américains en route vers la Pologne

Dans leur rapport analytique, ils évoquent la « menace de la force » incarnée par la Russie et appellent l'Otan à rédiger la liste des actions qualifiées de menace émanant de Moscou. Selon les auteurs, cela aura un effet de dissuasion sur les autorités russes. Qui plus est, Varsovie exige de poursuivre la Russie en justice pour des manœuvres militaires sur son propre territoire.

Quoi qu'il en soit, les politologues soulignent que la tenue d'exercices militaires par la Russie relève de son droit souverain qu'aucune norme internationale ne peut limiter, en rappelant en outre que le Pentagone entend déployer en Pologne un bataillon de 900 soldats dans le cadre d'un plan de renforcement de l'Alliance sur son flanc oriental, « face à une agression russe rampante ».

P-8 Poseidon - Sputnik France
Varsovie connaît un moyen d'éviter les conflits Russie-Otan

Selon le rapport de l'Institut polonais, les autorités russes se servent des formules vagues des documents internationaux, en morcelant leurs manœuvres d'envergure en exercices moins importants afin de ne pas en informer l'Otan conformément au Document de Vienne.

L'expert russe Igor Bartsits reconnaît que la « menace de la force » est interdite par le droit international, en soulignant toutefois que cela ne se rapportait en aucun cas à des exercices militaires d'un État organisés sur son propre territoire national.

Selon ce dernier, les accusations de la Pologne sont parfaitement infondées et ne sont inspirées que par ses phobies historiques.

Mateusz Piskorski, le président du parti polonais Zmiana - Sputnik France
En Pologne, pas de quartier pour ceux qui sympathisent avec la Russie

« Personne ne peut interdire à la Russie d'organiser des manœuvres sur son propre territoire national. C'est notre droit souverain. Et la Pologne ferait mieux de faire plus attention à ses alliés occidentaux qui ne font pas que tenir des manœuvres, mais mènent des hostilités à travers le monde », a déclaré M. Bartsits.

Et de conclure que la Pologne n'abandonnait pas sa rhétorique antirusse, en espérant sans doute de nouveaux prêts et subventions de la part de ses maîtres en Occident.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала