Crimes de guerre US en Afghanistan: le Tribunal de La Haye enquêtera

© Photo media.msf.org/Victor J. BlueCrimes de guerre US en Afghanistan: le Tribunal de La Haye enquêtera
Crimes de guerre US en Afghanistan: le Tribunal de La Haye enquêtera - Sputnik Afrique
Maltraitance de détenus, atteinte à la dignité humaine, bombardement d’un hôpital de MSF… Pour la première fois, les militaires américains risquent de faire l’objet de la justice internationale.

Frappe de l'aviation américaine contre l'hôpital de MSF à Kunduz - Sputnik Afrique
Frappes US sur l'hôpital de Kunduz: des conséquences désastreuses
La Cour pénale internationale (CPI) envisage de lancer une enquête sur des présumés crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis en Afghanistan, dont certains pourrait avoir été perpétrés par des militaires américains, annonce le magazine américain Foreign Policy se référant à ses propres sources. Comme l'indique le média, l'enquête sera lancée après la présidentielle américaine, mais avant la fin de l'année.

Dans cette perspective, certains responsables américains se sont récemment rendus à La Haye afin de discuter de la future enquête et exprimer leurs préoccupations, note le Foreign Policy.

La haute instance judiciaire a plusieurs fois dénoncé les cas de maltraitance des détenus afghans par les militaires américains, survenus entre 2003 et 2005. « Les crimes présumés ont été commis avec une extrême cruauté et portaient atteinte à la dignité humaine des victimes », indique un rapport présenté l'année dernière. Cependant, les autorités des États-Unis n'ont pas réagi d'une manière appropriée à ces signalements.

Autre élément sur lequel l'attention de la CPI s'est portée : le bombardement de l'hôpital de Médecins sans frontières à Kunduz, survenu en 2015 et qui a coûté la vie à 42 personnes, dont 24 patients et 14 membres du personnel de MSF.

Qartiers est d'Alep contrôlés par les djihadistes - Sputnik Afrique
«Les pays du Golfe sont prêts pour un deuxième Afghanistan en Syrie»
Toutefois, indique le magazine, même si l'enquête est lancée, on ignore si le procureur pourra porter des accusations contre les Américains.

« Cela demandera un nombre considérablement plus élevé de preuves que celui dont dispose à ce jour le bureau du procureur », explique le média. Il est en outre à noter que les États-Unis ne sont pas membre de la CPI et ne reconnaissent pas sa juridiction.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала