Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Mais où sont les nids-de-poule? Il se rend à Moscou pour voir le «désastre» des sanctions

© AP Photo / Pavel GolovkinPeople walk through Red Square with the St. Basil's Cathedral, left, and the Spasskaya Tower, right, in the background, in Moscow, Russia, Sunday, July 24, 2016.
People walk through Red Square with the St. Basil's Cathedral, left, and the Spasskaya Tower, right, in the background, in Moscow, Russia, Sunday, July 24, 2016. - Sputnik France
S'abonner
L’écrivain américain James Bradeley s’est rendu dans la capitale russe pour vérifier les propos de Barack Obama, selon lesquels l’économie russe était «réduite en charpie» par les sanctions. Mais ce qu’il a découvert ne correspondait pas tout à fait à ce qu’il attendait...

Le président américain Barack Obama - Sputnik France
Sanctions: l'économie russe "en lambeaux" selon Obama
« L'aéroport Cheremetievo a été une agréable surprise. À la différence de l'agitation à JFK, il était calme et efficace », raconte l'écrivain américain James Bradeley dans un article publié sur le site The Duran. La première impression n'a pas été trompeuse et après trois semaines passées à Moscou, l'homme avoue que le voyage est devenu pour lui une véritable « révélation ».

En janvier 2015, le président américain Barack Obama annonçait: « La Russie est aujourd'hui isolée alors que son économie est mise en lambeaux ». C'est cette déclaration qui a poussé M. Bradeley à prendre un avion pour Moscou afin de constater de ses propres yeux l'étendue du désastre. Faut-il ajouter qu'il avait de quoi s'étonner ? Wi-fi gratuit, BMW rutilante, mais surtout des routes « aussi lisses que de la soie ».

« Mes yeux scannaient la route et j'ai remarqué une importante différence par rapport à New York : il n'y avait pas de nids-de-poule. Aller à JFK un jour plus tôt signifiait retourner à l'exercice habituel d'esquiver les trous et l'asphalte bosselé. Or, cette soi-disant économie déchirée n'avait pas laissé un trou sur toute la route menant jusqu'à la ville », poursuit l'écrivain.

Il est vrai que Moscou n'est pas toute la Russie, mais la vie à New York est aussi différente de celle des autres villes, explique James Bradeley. Et de conclure : « Cette économie en lambeaux semble très saine depuis la capitale ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала