À Séoul, 100.000 manifestants réclament la démission de la présidente

© AP Photo / Ahn Young-joonSouth Korean high school students are blocked by police officers as they march toward the presidential house after a rally calling for South Korean President Park Geun-hye to step down in downtown Seoul, South Korea, Saturday, Nov. 5, 2016.
South Korean high school students are blocked by police officers as they march toward the presidential house after a rally calling for South Korean President Park Geun-hye to step down in downtown Seoul, South Korea, Saturday, Nov. 5, 2016. - Sputnik Afrique
Éclaté fin novembre, le scandale de corruption impliquant la présidente sud-coréenne prend de l’ampleur. La côte de popularité de la dirigeante a atteint son niveau le plus bas et les manifestations réclamant sa destitution se multiplient.

Entre 43 000 et 100 000 personnes manifestent ce samedi dans le centre du Séoul, réclamant le départ de la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, annonce l'agence de presse Yonhap.

​Rappelons, qu'un tollé a éclaté en Corée du Sud après qu'il s'était avéré que l'amie de la présidente Choi Soon-Sil, qui n'avait jamais occupé une fonction officielle, s'ingérait dans les affaires d'États. Notamment, il a été révélé que Mme Choi corrigeait les discours officiels de la présidente avant leur publication officielle.

Park Geun-hye, la présidente sud-coréenne - Sputnik Afrique
Une «Raspoutine» provoque la démission du premier ministre sud-coréen!
Baptisée par la presse « Raspoutine », Choi Soon-Sil est soupçonnée d'avoir exercé une influence sur la présidence dans le but d'arranger ses intérêts personnels et commerciaux. Ainsi, les forces de l'ordre n'excluent pas que deux de ses fondations — MIR et K-Sport — extorquaient de l'argent aux principaux conglomérats du pays. Cette semaine, la suspecte a été arrêtée et placée en garde à vue.

Des manifestants portent des masques à l'effigie de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye et de sa confidente Choi Soon-sil - Sputnik Afrique
En Corée du Sud, la «Raspoutine» de la présidente placée en garde à vue
Sur fond de ce scandale, la cote de popularité de la présente Park a atteint son niveau le plus bas à savoir 5 %, battant les records d'impopularité, indiquent les données publiées vendredi.

L'agence précise que quelque 20 000 policiers ont été déployés pour assurer la sécurité du meeting et pour prévenir des provocations. Ceci étant dit, les forces de l'ordre n'excluent pas un risque d'affrontements, une partie des manifestants tentant de percer les cordons policiers pour s'approcher du palais présidentiel. Plus tôt, dans la journée de samedi, la police avait interdit la tenue du meeting, mais le tribunal administratif a annulé cette décision.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала