Victoire de Trump: l’Élysée doit réécrire sa lettre de félicitations en toute hâte

À chaque jour suffit sa bavure : l’Élysée – tout comme la presse française ˗ a cru dur comme fer en la victoire d’Hillary Clinton et a même préparé à l’avance une seule lettre de félicitations. Or, c’est Donald Trump qui remporte la course à la Maison Blanche… Que va-t-on faire pour se débrouiller?

Victoire de Trump - Sputnik Afrique
Donald Trump est élu président des États-Unis
Conformément à la tradition, le président français tient à féliciter son homologue américain fraîchement élu par une lettre rendue publique dans la foulée des élections présidentielles. Forcément, c'est la cellule diplomatique de l'Élysée qui se charge de sa rédaction.

Ainsi, mardi 8 novembre, l'Élysée avait préparé une seule lettre de félicitations… à Mme Clinton. Aucune lettre n'avait encore été rédigée à l'intention de Donald Trump.

Selon toute évidence, la diplomatie française avait plutôt confiance dans la victoire d'Hillary Clinton et la victoire de Donald Trump leur paraissait pour le moins douteuse.

Ainsi, après avoir reçu une douche écossaise, l'Élysée doit désormais réécrire en toute hâte sa lettre de félicitations… Certes, les mots choisis ne seront pas tout à fait les mêmes. La lettre sera sans doute plus brève. Et plus sobre.

Notons au passage qu'immédiatement après le premier débat présidentiel à la télévision américaine, Hillary Clinton a été déclarée vainqueur dans presque tous les grands médias du monde. Mais dans des sondages — non scientifiques — réalisés par plusieurs publications alternatives web, à maintes reprises, c'est son adversaire Donald Trump qui a été présenté comme le gagnant de ce duel. Ainsi, c'est le peuple qui a vu juste en fin de compte.

A voter fills in her ballot as she votes in the U.S. midterm elections at a polling place in Westminster, Colorado November 4, 2014 - Sputnik Afrique
Les superstitions de la présidentielle US en faveur du républicain Donald Trump?
Le candidat républicain Donald Trump a remporté mardi l'élection présidentielle américaine face à son adversaire démocrate Hillary Clinton. Le républicain, qui s'est imposé dans la plupart des États pivots (« swing states ») comme la Floride, l'Ohio ou la Caroline du Nord, a obtenu plus de 288 grands électeurs (alors que 270 étaient nécessaires pour gagner la présidentielle) dans 29 États américains, majorité absolue nécessaire pour devenir président des États-Unis.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала