Les réactions face à la victoire de Donald Trump

Stupéfaction, mépris, colère : autant de passions suscitées au sein des élites politico-médiatiques suite à l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Vincent Michelot, spécialiste de l'histoire politique des États-Unis et Paul Reen, vice-président des Républicans Overseas en France en débattent.

Plusieurs centaines d'étudiants de l'université de Berkeley en Californie n'acceptent pas l'élection de Donald Trump et l'ont fait savoir en manifestant. Une situation qui fait ressortir en filigrane le problème de la fracture américaine: la population blanche conservatrice face aux minorités et aux diplômés.

Vincent Michelot estime ainsi que c'est « un véritable choc pour une partie de la population américaine, de la même façon qu'eût été l'élection d'Hillary Clinton pour une autre partie de l'élection américaine, il y a des divisions profondes très marquées après une campagne qui a été elle-même d'une très grande violence. »

Paul Reen insiste sur le fait que le nouveau locataire de la Maison Blanche n'est pas un conservateur typique: « Ce n'est pas quelqu'un qui veut déclencher des guerres dans le monde entier. Sa première priorité en termes de politique étrangère est d'éliminer Daech. »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала