Un responsable canadien en «visite discrète» à Moscou

© AFP 2022 GEOFF ROBINS A Canadian flag flies in front of the peace tower on Parliament Hill in Ottawa, Canada on December 4, 2015, as part of the ceremonies to the start Canada's 42nd parliament .
A Canadian flag flies in front of the peace tower on Parliament Hill in Ottawa, Canada on December 4, 2015, as part of the ceremonies to the start Canada's 42nd parliament . - Sputnik Afrique
La première visite «en douce» à Moscou d’un responsable de haut rang du Canada sème la panique dans les rangs de l’opposition à Ottawa. Le front transatlantique et européen antirusse risque-t-il de se désintégrer?

Le sous-ministre adjoint canadien Mark Gwozdecky vient de se rendre « discrètement » à Moscou pour se pencher sur des questions concernant l'Ukraine et de la Syrie, en dépit de la ligne générale « dure » d'Ottawa vis-à-vis de la Russie.

European Union countries flags are seen at the Bratislava Castle (Hrad) during the European Union summit- the first one since Britain voted to quit- in Bratislava, Slovakia, September 16, 2016. - Sputnik Afrique
Les sanctions informelles contre la Russie dont l’UE ne parle pas
Lors de cette visite, qui a eu lieu le 1er novembre, M. Gwozdecky a rencontré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov. Ce qui n'a pas manqué de donner lieu à des préoccupations du côté de l'opposition canadienne qui craint qu'Ottawa puisse adoucir les sanctions antirusses, indique Reuters.

Mark Gwozdecky est le premier fonctionnaire canadien de haut rang à visiter Moscou depuis l'arrivée au pouvoir, l'année dernière, de l'équipe de l'actuel premier ministre Justin Trudeau.

En outre, la visite a presque coïncidé avec la victoire du milliardaire républicain Donald Trump à la présidentielle américaine. Si M. Trump tient ses promesses quant au rapprochement avec le président russe Vladimir Poutine, le front transatlantique et européen antirusse risque de se désintégrer.

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan - Sputnik Afrique
L'Otan ne voit pas de menace russe, mais triple ses effectifs
Selon l'opposition, l'actuel ministre des Affaires étrangères du Canada Stéphane Dion cherche davantage à « normaliser les relations » plutôt qu'à« introduire de nouvelles sanctions et même à maintenir certaines d'entre elles ». M. Trudeau a déclaré cette semaine qu'il existait une chance de construire un dialogue constructif avec la Russie dans certaines questions.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала