Expert turc: les futurs amendements à la Constitution sont antidémocratiques

Le Parti républicain du peuple, le plus important des partis d’opposition en Turquie, qui a refusé de travailler sur les amendements à la constitution et a critiqué le projet présenté par le Parti de la justice et du développement qui prévoit le passage à un régime de type présidentiel total.

Des milliers de Kurdes dans les rues de Cologne pour protester contre Erdogan - Sputnik Afrique
Des milliers de Kurdes dans les rues de Cologne pour protester contre Erdogan
Dans une interview accordée à Sputnik, le député du parlement du Parti républicain du peuple, Ömer Aldan, un homme de loi, a donné son avis sur la question. Selon lui, dans un pays où règne le système de pouvoir que propose le Parti de la justice et du développement, il n'y a pas de place pour la démocratie.

Selon M. Aldan, si les amendements sont adoptés, le pouvoir exécutif sera entièrement contrôlé par le président, il aura également le pouvoir de dissoudre le parlement et pourra adopter des décrets qui auront force de loi :

« Aucun pays ne présente d'analogie avec le système présidentiel proposé par le parti au pouvoir. C'est une version purement turque. Les amendement discutés sont absolument incompatibles avec la démocratie ».

« Si ces amendements que l'on discute sont apportés à la Constitution, la société turque sera divisée en « gens du présidents » et « les autres ».

Cumhurbaşkanı Erdoğan 'Facetime' ile kız istedi - Sputnik Afrique
Quand Recep Tayyip Erdogan joue les marieurs
En Turquie, où les principes démocratiques ne sont pas établis pleinement, la culture politique n'a pas de racines profondes et la polarisation sociale, ethnique et confessionnelle est très forte, l'apparition des désaccords sur le niveau régional est imminent. »

Autrement dit, quand le pouvoir présidentiel de ce type sera mis en place dans le pays, la démocratie sera mise à mal. On ne peut pas laisser faire ça, estime l'expert.

M. Aldan se demande si les membres du parti au pouvoir auraient été d'accord de vivre dans un pays où un député du Parti républicain du peuple contrôle le pouvoir judiciaire, commande aux organes législatifs les lois qu'il leur faut adopter et contrôle aussi le travail du cabinet des ministres ? M. Aldan en est certain, il serait bon de réfléchir aux conséquences de tels changements :

« Est-ce que les conditions de vie du peuple turc s'amélioreront ou s'aggraverons si le président définit la plupart des domaines de cette vie ? » se demande l'expert. « L'initiative d'introduire un tel système présidentiel n'est qu'une tentative de légaliser une dictature de type fasciste », résume-t-il M. Aldan.

L'expert fait remarquer que ce sont plutôt les questions de politique extérieure qui sont prioritaires pour le peuple turc : la guerre dans laquelle la Turquie est maintenant engagée se poursuit sur trois fronts, en Syrie, en Irak et à l'intérieur du pays, au sud-est. Si les amendements à la Constitution sont adoptés, le président sera capable d'assurer sa propre sécurité, mais comment assurera-t-il celle des civils et des jeunes soldats ?

M. Aldan annonce qu'il « protestera et luttera contre la réalisation de ce projet » pour le bien du peuple turc.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала