Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Obama prié de virer le patron de la NSA, loyal envers Trump

© AP Photo / Lauren Victoria BurkeL'amiral Michael Rogers, patron de la NSA
L'amiral Michael Rogers, patron de la NSA - Sputnik France
S'abonner
Le chef du Pentagone et le directeur du renseignement américain insistent sur la destitution de Michael Rogers, patron de l'Agence nationale de la sécurité (NSA), que le président élu Donald Trump envisagerait de nommer en tant que nouveau chef des services de renseignement des États-Unis.

En octobre, le secrétaire à la Défense Ashton Carter et le directeur du renseignement national (DNI) James Clapper ont demandé, selon la presse américaine, au président Barack Obama de démettre l'amiral Michael Rogers de ses fonctions à la tête de la NSA et de l'US Cybercommand, en l'accusant, entre autres, de fuites répétés de plusieurs informations hautement confidentielles.

Ashton Carter - Sputnik France
Le chef du Pentagone conseille à Trump d’éviter de coopérer avec Moscou

Néanmoins, la destitution de M. Rogers aurait été reportée en raison du retard pris par la réforme des chaînes de commandement au sein de l'Agence nationale de la sécurité (NSA) et de l'US Cybercommand (unité chargée de la guerre informatique du Pentagone), réforme consistant à séparer la NSA et l'US Cybercommand et proposée d'ailleurs par les mêmes MM. Clapper et Carter, rappellent les médias, en se référant à des sources proches du dossier sans en citer les noms.

Donald Trump - Sputnik France
Les grands électeurs peuvent-ils priver Trump de la présidence?

Par ailleurs, le Washington Post évoque le rendez-vous de M. Rogers jeudi avec le président élu Donald Trump, à ses bureaux de New York. L'amiral s'y est rendu sans avoir averti ses supérieurs au préalable, ce qui est une démarche sans précédent pour un militaire de haut rang qui a provoqué la consternation au plus haut niveau à la Maison Blanche.

La presse constate toutefois que si même M. Rogers était démis de ses fonctions à la tête de la NSA par le président sortant, il pourrait être nommé chef du renseignement des États-Unis par le nouveau président qui a visiblement apprécié la loyauté de l'amiral à son égard.

Barack Obama - Sputnik France
«Donnez-lui du temps»: Obama défend Trump

Si M. Rogers était nommé directeur du renseignement des États-Unis, à la suite de M. Clapper, qui arrive en fin de mandat, il se retrouverait à la tête des 17 agences de renseignement américaines.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала