Nouveaux hélicoptères américains: plus vite, plus loin

Les États-Unis se préparent à essayer en 2017 deux hélicoptères de combat de nouvelle génération conçus en tenant compte de tous les progrès dans le domaine des hautes technologies. Les deux hélicoptères seront plus rapides et auront un plus grand rayon d'action que tous leurs concurrents.

L'armée de terre américaine étudie deux nouveaux projets d'hélicoptères de combat de pointe: l'aéronef V-280 Valor construit par Bell Helicopter et l'hélicoptère SB-1 Defiant à hélices coaxiales contrarotatives conçu par Sikorsky et Boeing. Les essais de vol des deux appareils sont prévus pour 2017, écrit dans la revue Warrior le commentateur militaire américain Kris Osborn. Il s'agira de leurs premiers essais officiels dans l'armée américaine.

 

« Les deux appareils sont capables de voler plus vite et plus loin que tous les hélicoptères de combat et de transport actuels et sont opérationnels dans les conditions climatiques les plus difficiles », affirme l'expert.

Un «essaim» de mini-drones, nouvelle super-arme du Pentagone? - Sputnik Afrique
Un «essaim» de mini-drones, nouvelle super-arme du Pentagone?
Les nouveaux hélicoptères ont été développés dans le cadre du programme JMR TD (Joint Multi-Role Technology Demonstrator), qui s'inscrit dans le plan de création des aéronefs du futur à décollage vertical (FVL) capables de remplacer les fameux hélicoptères Sikorsky UH-60 Blackhawk et Boeing Ah-64 Apache en service dans l'armée américaine à l'heure actuelle. Il est prévu de créer un nouveau parc d'hélicoptères de combat et de transport d'ici 2030.

« La création de deux hélicoptères de pointe différents tournés vers l'avenir avance déjà à grands pas. En 2016 auront lieu les essais au sol et en 2017 il est prévu de commencer les essais de vol », a confirmé le directeur du programme JMR Dan Bailey.

Selon lui, la conception des hélicoptères se déroule conformément au calendrier, « en parfaite adéquation avec les plans de coopération des co-traitants ».

« D'après le cahier des charges, la vitesse de croisière des nouveaux appareils devra dépasser 500 km/h avec un rayon de combat supérieur à 400 km.

Ces hélicoptères de future génération sont également capables de travailler dans des conditions météorologiques difficiles.

« Nous avons exigé une vitesse d'au moins 500 km/h car cela nécessite l'usage de nouvelles technologies. A cet égard, les ingénieurs et les constructeurs ont avancé plusieurs idées révolutionnaires », déclare Dan Bailey.

D'après lui, un hélicoptère plus rapide et plus manœuvrable capable de parcourir une distance bien plus élevée sans ravitaillement dans les airs permettrait aux unités américaines d'éliminer plus efficacement les cibles ennemies ou de transporter jusqu'à la zone des opérations des groupes mobiles de forces spéciales.

« Le nouvel hélicoptère sera développé en tenant compte des dernières percées en matière d'équipements radioélectroniques de bord pour détecter à temps un ennemi et utiliser l'arme de future génération », décrit les exigences le Pentagone.

« Nous avons besoin de technologies et de projets qui se distinguent sérieusement de ce que nous avons aujourd'hui. Les nouveaux hélicoptères embarqueront davantage d'équipements et d'armements, ils seront plus manœuvrables et rempliront des missions dans un plus grand rayon d'action », explique le responsable du projet FVL Rich Kretzschmar.

Phaser - Sputnik Afrique
Les Américains savent anéantir plusieurs drones à la fois
L'an prochain, la compagnie Bell Helicopter présentera à l'armée américaine l'aéronef de combat de troisième génération V-280 Valor.
Il s'agit d'un appareil à hélices pivotantes qui fonctionnent au décollage et à l'atterrissage pour l'ascension, selon le principe d'un hélicoptère, et en vol horizontal pour la traction, sachant que la force ascensionnelle est assurée par une aile de type avion.

Les concepteurs du V-280 ont tenu compte du développement et de l'exploitation des aéronefs XV-3 et XV-15 de première génération, ainsi que de l'aéronef civil BA 609 qui a suivi et du premier aéronef hybride militaire de série V-22 Osprey de deuxième génération.

« Contrairement au V-22 dont les hélices s'inclinaient avec les moteurs, les moteurs du V-280 sont fixés en position verticale et le passage entre les modes hélicoptère et avion se fait grâce à l'inclinaison des hélices seulement », explique Konstantin Makienko, directeur adjoint du Centre d'analyse stratégique et technologique.

L'aile du V-280 est en flèche directe et non inversée comme dans le cas du V-22. Elle sera fabriquée comme une pièce entière en utilisant les technologies Large Cell Carbon Core, qui permettra de réduire le poids de la construction et les frais de production. Cette technologie permettra également d'identifier les défauts survenant pendant l'exploitation. Le fuselage de l'appareil sera également en matériaux composites. La construction du V-280 Valor prévoit un empennage en V et un système de contrôle à distance à triple redondance.

L'équipage du V-280 compte quatre personnes. L'aéronef peut transporter à son bord jusqu'à 11 passagers.

Le rayon opérationnel de l'engin, annoncé plus tôt par Bell, est de 926 km, son autonomie maximale à vide de 3 889 km et sa capacité de transport de 4 500 kg.

Le V-280 est propulsé par deux moteurs de General Electric T 64-419 de 5 000 chevaux.

De son côté, l'hélicoptère polyvalent SB1 Defiant à rotor coaxial et à hélice arrière propulsive se base sur le prototype de la compagnie Sikorsky X2 qui a également servi de modèle pour le futur hélicoptère d'assaut S-97 Raider.

Les sous-marins nucléaires lourds du projet 941 Akoula - Sputnik Afrique
Les USA louent les capacités extraordinaires des sous-marins russes
Contrairement à la version d'assaut, le SB1 Defiant est prévu pour les opérations de transport, le débarquement, les opérations de sauvetage et l'évacuation des blessés du champ de bataille. A terme, l'hélicoptère pourrait entrer en service dans l'armée de terre, dans l'armée de l'air, dans la marine et dans l'infanterie de marine des USA.

Cet appareil devrait commencer à rejoindre les forces armées en 2018 et d'ici 2030, il remplacera entièrement les UH-60 Black Hawk obsolètes selon les militaires américains.

Le programme JMR/FVL prévoit l'intégration aux futurs appareils d'un large éventail de nouveaux capteurs, armes et équipements radioélectroniques d'aviation « qui impliquent la possibilité d'un contrôle à distance au cas où le pilote serait blessé ou tué », expliquent des responsables du Pentagone.

Les plans concernant le JMR TD/FVL décrivent l'objectif de développer une interface « homme-machine » avec l'accomplissement automatique d'un grand nombre de manipulations afin de rendre plus disponible le pilote et l'équipage pour la prise de décisions plus importantes pendant une mission.

Par exemple, il est prévu d'installer sur les futurs aéronefs des technologies aidant le pilote à prendre une décision, à organiser et à classer par priorités toute l'information arrivant dans la cabine, à optimiser les signaux visuels, 3D, audio et d'autres signaux d'information. Les pilotes des hélicoptères auront accès aux vidéos de drones voisins et au contrôle de ces drones en vol. Une partie des informations pourra être affichée dans la cabine de l'hélicoptère et une autre dans les casques des pilotes.

Selon les représentants de l'armée américaine, il est prévu d'intégrer aux futurs hélicoptères des éléments pour lutter contre différentes armes ennemies — des armes d'infanterie aux lance-roquettes antiaériens.

Parmi ces technologies, on parle notamment du Common Infrated Countermeasure (CIRCM), un brouilleur laser high-tech capable de faire dévier les missiles ennemis en approche.

Le CIRCM se présente sous la forme d'une version améliorée du système Advanced Threat Infrared Countermeasures (ATIRCM) installé actuellement sur les avions militaires américains. Les systèmes CIRCM seront prêts pour 2018 et d'ici 2030 il est prévu d'utiliser des technologies encore plus avancées.

Ce nouveau programme suppose le développement de nouvelles technologies telles que les équipements à vision nocturne pour les pilotes, les capteurs thermiques et électro-optiques, ainsi que l'amélioration des viseurs et pointeurs laser.

Conformément au JMR, les hélicoptères sont conçus pour que les armes et les moyens de reconnaissance puissent être utilisés à terme en régime entièrement autonome, quand l'appareil lui-même détectera, accompagnera et attaquera un grand nombre de cibles en manœuvrant, tout en tenant compte du vent et d'autres paramètres extérieurs.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала