Alep: les quartiers repris aux djihadistes sont truffés de mines

A Alep, les djihadistes délogés de leurs positions tentent de laisser derrière eux la terre brûlée ou, plutôt, truffée de mines et d’explosifs de toute sorte.

A l'heure actuelle, les travaux de déminage sont en cours dans le quartier 1070 d'Alep, en proie à des combats acharnés entre l'armée gouvernementale et les terroristes il y a seulement une semaine.

Alep - Sputnik Afrique
L’armée syrienne libère un quartier d’Alep-Ouest
Ici, des engins non explosés se trouvent littéralement à chaque pas. Les djihadistes ont miné des maisons en posant les explosifs sous des supports en béton afin de les faire sauter pendant l'offensive des chars ou des effectifs. Les ruines sont parsemées de centaines de mines, d'obus et d'engins explosifs artisanaux tirés sur le quartier pendant plus d'un an.

Le lieutenant Mouhammad, commandant d'une unité de démineurs de l'armée syrienne, raconte que les mines antipersonnel guidées sont les plus redoutables. Ces mines, tout comme des engins artisanaux, sont souvent installées dans les escaliers des maisons d'habitation pour intimider les habitants.

« Il n'est pas compliqué de les désactiver. Il suffit de couper des fils, mais elles explosent dès que quelqu'un entre dans la maison. Les djihadistes les installent pour que les gens aient peur de revenir chez eux », raconte le démineur.

Des bâtiments à plusieurs étages  ont été utilisés par les terroristes pour organiser des nids de résistance : des tunnels creusés sous leurs fondations permettaient de se déplacer d'un bâtiment à l'autre, de contrôler une rue et même d'arrêter la progression des blindés.

Les manifestants mitraillés par les terroristes à Alep, des dizaines de victimes - Sputnik Afrique
Les manifestants mitraillés par les terroristes à Alep, des dizaines de victimes
Pour stopper l'offensive de l'armée syrienne dans le quartier, les terroristes ont envoyé quatre voitures piégées pour faire sauter un bâtiment. L'explosion n'en a laissé qu'un amas de métal et une charpente. Trois soldats gouvernementaux ont été tués et 17 autres blessés.

Dans le quartier, les djihadistes exhumaient les corps d'habitants locaux et de soldats enterrés pour les vendre aux parents. Ceux qui n'ont pas été achetés étaient abandonnés à la décomposition à même le sol.

Des habitants commencent à revenir dans le quartier qui est actuellement sous le contrôle total des forces gouvernementales, même si on ne trouve pas alentour un appartement intact. Les uns vont chercher ce qui reste de leurs affaires, d'autres viennent dans l'intention de réparer leur logement et de recommencer la vie à zéro.

Alep - Sputnik Afrique
L’armée syrienne lance la bataille pour Alep-Ouest, dernier bastion des terroristes
Après la libération de ce quartier stratégique par lequel passait la voie d'approvisionnement des terroristes, ses habitants sont sûrs que les assassins et les profanateurs de tombes n'y reviendront plus jamais.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала