Poutine promulgue une loi antidopage sanctionnant les entraîneurs

© Sputnik . Alexander Kryazhev / Aller dans la banque de photosНовосибирский центр крови
Новосибирский центр крови - Sputnik Afrique
Les entraîneurs et les médecins qui forcent des sportifs à recourir à des produits dopants peuvent désormais être condamnés à un an de prison ferme en Russie.

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué une loi sanctionnant les entraîneurs et les médecins poussant les sportifs à se doper. Le document a été publié sur le portail officiel russe des informations légales.

La loi a été adoptée le 11 novembre par la Douma (chambre basse du parlement russe) et le 16 novembre par le Conseil de la Fédération.

Un laboratoire - Sputnik Afrique
La Fédération internationale de ski demande «des preuves réelles du dopage en Russie»
La loi prévoit des peines de 300 000 roubles (4 000 euros) pour les médecins et les entraîneurs reconnus coupables d'avoir poussé les athlètes à se doper. Pour ceux qui ont eu recours aux menaces ou aux violences pour pousser un athlète à se doper, la loi prévoit des peines allant jusqu'à un an de prison ferme.

Si les actions des entraîneurs ou médecins ont provoqué la mort d'un sportif, ils peuvent être condamnés à trois ans de prison.

Pour l'utilisation de produits dopants par un sportif, qu'il soit consentant ou non, la loi prévoit une peine d'un million de roubles (13 000 euros) ou un an de prison ferme.

Vladimir Poutine - Sputnik Afrique
Dopage des sportifs russes : Poutine exige des preuves
Auparavant, les députés russes avaient demandé au gouvernement de préciser la liste des produits chimiques considérés comme dopants et donc interdits.

Le premier vice-président de la Douma et le président du Comité olympique russe Alexandre Zhoukov a déclaré que l'adoption de cette loi est une réponse aux accusations selon lesquelles le dopage serait soutenu par l'État.

« Je pense que le recours à la responsabilité pénale ainsi que l'application de mesures éducatives éliminera le dopage du sport russe », a-t-il souligné.

Selon le rapport McLaren, la Russie aurait élaboré un moyen pour remplacer échantillons d'urine de sportifs et, en conséquence, 643 tests de dopage des sportifs de 30 disciplines auraient été remplacés entre 2012 et 2015. A la suite de cette enquête, l'AMA a appelé le CIO à interdire à tous les athlètes russes de participer aux JO de Rio de 2016.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала