«Chef à domicile»: la start-up réussie d’un Français à Moscou

© Photo Guy Jean Michel GrisoletGuy Jean Michel Grisolet
Guy Jean Michel Grisolet - Sputnik Afrique
Un français a déménagé à Moscou dans l’espoir de réaliser son rêve et devenir un véritable chef.

Guy Jean Michel Grisolet, chef de cuisine français, vient de déménager à Moscou pour implanter en sol russe les traditions de la cuisine française.

L’idée de sa start-up « Chef à domicile » est de préparer des plats de cuisine française et de les faire goûter à ses hôtes chez eux ou dans son propre appartement, qui se trouve tout près de la rue Tverskaïa, au centre de la capitale russe.

« Je veux bien être non seulement Chef de cuisine, mais aussi créateur d’ambiance, qui n’est guère moins importante que les plats mêmes et la façon de les présenter et de les servir. », a-t-il confié à Sputnik.

© Photo Guy Jean Michel GrisoletGuy Jean Michel Grisolet
Guy Jean Michel Grisolet - Sputnik Afrique
Guy Jean Michel Grisolet

La première rencontre de Guy Grisoletavec la Russie a eu lieu en 2001. Le Français se souvient qu’à l’époque la première et véritable raison pour laquelle il est venu en Russie, c’était pour savoir si tout ce qu’on entendait de mal sur le pays était vrai ou pas.

« Et quelle n’a pas été ma surprise de constater que tout ce qu’on m’avait dit de mal sur ce pays était exagéré, voire faux. J’ai vu le vrai visage de la Russie et je suis tombé amoureux de cette Russie-là. », a déclaré le chef.

Initialement, la carrière de M. Grisolet n’était pas été liée à la cuisine, mais plutôt dans la finance, la fiscalité et le droit. Cependant, dès que la possibilité s’est présentée, il a décidé de faire de sa passion son nouveau travail. Ainsi, Guy Jean Michel Grisolet a pris la décision de s’installer à Moscou afin de monter sa start-up culinaire.

© Photo Guy Jean Michel GrisoletGuy Jean Michel Grisolet
Guy Jean Michel Grisolet - Sputnik Afrique
Guy Jean Michel Grisolet

« Je pense qu’en Russie il y a beaucoup de choses qu’on peut faire. Ce n’est pas le cas en France, où il est très compliqué d’entreprendre. Je sais de quoi je parle car j’ai créé deux sociétés françaises dans le passé. (…) C’est bien dommage, et tant qu’on n’aura pas compris ça, il y aura certainement des jeunes entrepreneurs qui, tout comme moi, finiront par quitter la France », a noté M. Grisolet, tout en ajoutant que la France restait l’un des pays qui taxent le plus le travail et les entreprises.

La start-up compte toucher deux « catégories » de gens. À la classe moyenne, le chef propose des menus qui peuvent aller de 2 000 jusqu’à 3 500 roubles par personne. Et pour la clientèle qui a plus de moyens, M. Grisolet prépare des menus oscillant entre 5000 et 6000 roubles par personne.

Alma Deutscher - Sputnik Afrique
Une jeune fille de 11 ans va mettre en scène un opéra à Vienne

À la question de savoir s’il était en mesure de faire la cuisine française avec seulement des produits qu’il trouve à Moscou, le chef a répondu qu’on pouvait trouver des produits de substitution russes pour faire de la bonne cuisine française. Cependant, il espère tout de même qu’un jour l’embargo sera levé…

Dans l’avenir, Guy Grisoletcompte créer une plateforme web « Table des Chefs », qui mettra en commun le savoir de chefs de cuisine de nationalités différentes pour pouvoir proposer des menus typiques de chaque chef et de sa région.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала