Liberté d'expression à la française: un leader du FN privé d’intervention à Sciences Po

© AFP 2022 FREDERICK FLORINFlorian Philippot
Florian Philippot - Sputnik Afrique
Des étudiants de Sciences Po Paris ont empêché le déroulement d’une conférence avec Florian Philippot, vice-président du Front National (FN), arguant qu’un parti d’«extrême droite» n’avait pas sa place dans une université française. L’école a-t-elle le devoir de filtrer ses intervenants ou au contraire de laisser s’exprimer toutes les opinions?

« Une quarantaine d'étudiants ont organisé un sit-in en fin de journée dans le hall principal et devant un amphithéâtre de l'école d'études politiques », a indiqué à l'AFP Benjamin Duhamel, l'un des organisateurs du « Grand Oral », une réunion politique mise en œuvre par trois associations étudiantes.

télévision - Sputnik Afrique
Le Front national sur France Télévisions : droit ou devoir?
Refoulé, Florian Philippot, qui devait intervenir sur le thème « L'Europe face à la mondialisation », a dénoncé des « excités » et estimé que « la direction avait tout à fait failli ».

Ainsi, selon les organisateurs du rendez-vous « des étudiants de groupuscules d'extrême gauche ont empêché 500 personnes d'assister au débat ».

Dans un entretien à Sputnik, Benoît Duhamel, étudiant en master, organisateur du « Grand Oral », juge déplorable le fait que les soi-disant militants aient refusé de dialoguer.

Selon lui, leur approche est tout à fait contreproductive et a permis au Front National de montrer encore une fois qu'on les bâillonnait.

« Donner la parole à tout le monde. Le Front national est un parti qui fait 30% dans les urnes dont le leader, Marine Le Pen, sera probablement au second tour, en tout cas c'est ce qu'indiquent les sondages », a souligné M. Duhamel.

Alors que Florian Philippot est dans toutes les matinales de France et de Navarre, que le Front National fait des meetings absolument partout, « au nom de quoi Sciences Po sera le seul endroit en France où on ne peut pas débattre avec le Front national? », s'est interrogé l'étudiant.

« Franchement, ça me paraît non seulement absurde mais encore une fois totalement contreproductif: on ne combat pas le Front national en les empêchant de parler, on combat en montrant ce qui ne convient pas, et certainement pas en les bâillonnant », a conclu M. Duhamel.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала