Contrôle des armements: Berlin veut relancer le dialogue avec Moscou

© Photo OSCE/Curtis BuddenOSCE
OSCE - Sputnik Afrique
Les autorités des 15 pays membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) soutiennent l'initiative de Berlin de relancer le dialogue avec Moscou sur le contrôle des armements conventionnels en Europe.

C'est ce que rapporte le quotidien Die Welt se référant au ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier. D'après ce dernier, la nécessité d'adopter un nouvel accord s'explique notamment par la possibilité que le conflit ukrainien provoque une nouvelle course aux armements.

Missile - Sputnik Afrique
Les USA gonflent leur potentiel nucléaire mais accusent la Russie
Parmi les facteurs déstabilisants, le ministre a évoqué les actions de la Russie vis-à-vis de la Crimée et dans l'Est de l'Ukraine. Selon Steinmeier, seul un contrôle commun des armements pourrait réduire les risques et "entamer un regain de confiance". Alors qu'une course aux armements, susceptible de démarrer dans le contexte du dossier ukrainien, pourrait engendrer non seulement de nouvelles menaces mais également saper définitivement la confiance entre la Russie et l'Occident, affirme le ministre. Selon lui, les pays européens ont actuellement besoin de plus d' « initiatives communes en matière de sécurité » et d'améliorer le dialogue avec Moscou. Il a parlé de l'OSCE comme la plateforme principale pour évoquer les questions relatives à la sécurité du continent.

Le ministre allemand avait déjà appelé à conclure un nouvel accord sur le contrôle des armements en août 2016, notant qu'il fallait « relancer le système de contrôle " notamment " sur les territoires sont le statut restait litigieux ».

Les ministres de plusieurs pays de l'OSCE se réuniront aujourd'hui pour rédiger une déclaration conjointe. Selon Die Welt, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, l'Espagne, l'Italie, les Pays-Bas, la Norvège, le Portugal, la Roumanie, la Slovaquie, la Finlande, la France, la Tchéquie, la Suisse et la Suède ont adhéré à cette initiative. Le groupe abordera de nouveau le sujet du contrôle des armements les 8 et 9 décembre en marge de la réunion des ministres de l'OSCE à Hambourg.

Cette initiative avait déjà suscité la critique et le scepticisme de Washington. Les autorités américaines estiment que la préparation et la signature d'un nouvel accord sont vouées à l'échec car la Russie refuse de respecter les accords déjà en vigueur. De son côté, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré en août qu'il étudierait attentivement les propositions de l'Allemagne.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала