Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Mohamed Abrini casse du sucre sur le dos des renseignements français

© AFP 2021 Kenzo TribouillardLes photos de Salah Abdeslam (G) et de Mohamed Abrini (D)
Les photos de Salah Abdeslam (G) et de Mohamed Abrini (D) - Sputnik France
S'abonner
Pour Mohamed Abrini, l'un des cerveaux présumés des attentats de Paris et de Bruxelles, «la Grande-Bretagne a des services secrets plus efficaces que la France». Selon celui qui figure comme le fameux « homme au chapeau » sur les images de vidéosurveillance, «c'est la France qui a été déclarée l'ennemi de l'État islamique».

« Miroir, miroir, en bois d'ébène, dis-moi, dis-moi… » que mon service de renseignement est le plus fiable!

Faut-il croire Mohamed Abrini identifié comme étant «l'homme au chapeau» qui escortait les deux kamikazes des attentats de l'aéroport de Bruxelles le 22 mars dernier, quand il dit qu'une des raisons du choix des cibles est due à la meilleure qualité de services de renseignement de Grande-Bretagne?

« Je mets en question les déclarations de Abrini qui est inculpe a l'heure actuelle et peut raconter n'importe quoi. — dit Alain Rodier, le directeur de recherche chargé du terrorisme et de la criminalité organisée et ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, — Il est évident que la Grande-Bretagne a un avantage par rapport à tout le reste de l'Europe — elle reste une ile. Il est plus facile de défendre cette ile, puisque le passage de frontières est plus délicat.
De là à faire la comparaison des services, je me pose la question quelle est sa compétence pour faire cette estimations? Je mets totalement en doute son jugement à ce propos. »

Mais, d'une manière générale, est-ce c'est comme ça que les groupuscules terroristes choisissent leur cible?

La France commémore les victimes des attentats du 13 novembre - Sputnik France
La France commémore les victimes des attentats du 13 novembre
« Daech vise tous les pays en dehors de son noyau syro-irakien. — affirme l'expert, — S'il peut déclencher une opération en Europe, que ça soit en France, Belgique, Allemagne ou Grande-Bretagne, il ne s'en privera pas. »

L'ancien officier des services de renseignement français propose de reprendre une affaire qui ne déferait pas encore des chroniques, la dernière attaque contre l'Université aux Etats-Unis — on attend toujours les revendications pour savoir si ce n'est pas Daech qui est derrière cette opération.

« En réalité, — affirme Alain Rodier, — nous sommes tous des cibles potentielles pour cette nébuleuse salafiste-djihadiste au même titre que pour Al-Qaïda. On peut faire une classification — numéro 1, 2 ou 3 — mais je crois qu'il s'agit, hélas, d'une affaire d'opportunité »

On rappelle que la justice britannique juge actuellement un djihadiste arrêté en Angleterre pour avoir remis de l'argent à Mohamed Abrini, dans l'optique d'une action terroriste.

Il ne nous reste plus qu'à laisser les services faire leur travail en espérant qu'il en sortira des résultats probants.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала