Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Boris Johnson refuse de s'excuser pour ses commentaires sur l'Arabie saoudite

© REUTERS / Caren FirouzLe ministre des Affaires étrangères Boris Johnson
Le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson - Sputnik France
S'abonner
Le ministre britannique des Affaires étrangères a refusé de s’excuser pour les propos qu'il a tenus à l'égard de l'Arabie saoudite, qu'il avait accusée de mener des «guerres par procuration».

Boris Johnson a déclaré à ses partisans qu'il n'avait aucune intention de s'excuser pour ses commentaires francs sur l'Arabie saoudite lors de son prochain voyage prévu dans le Golfe et a paré les critiques du parti conservateur qui avait estimé qu'un autre emploi pourrait lui être proposé au sein du gouvernement.

Boris Johnson - Sputnik France
Pourquoi il ne faut pas avoir Boris Johnson comme partenaire à un jeu télévisé

Jeudi 8 décembre, M. Johnson a été réprimandé par Downing Street après avoir accusé l'Arabie saoudite de compter parmi les pays initiateurs des « guerres par procuration » au Proche-Orient, une déclaration qui prend le contre-pied de la politique du ministère britannique qui interdit formellement de critiquer un allié clé du Royaume-Uni dans la région, informe The Guardian.

Dans son discours à Rome, Boris Johnson a déploré que l'Arabie saoudite et l'Iran se « détournent et abusent de la religion et des différentes branches de la même religion dans le but de poursuivre leurs objectifs politiques », estimant qu'il s'agissait d'un des plus gros problèmes de toute la région. »

« La tragédie pour moi (…) c'est qu'il n'y a pas assez de leadership fort », « pas assez de responsables d'envergure » prêts à « aller au-delà de leur (groupe) sunnite ou chiite », ajoute-t-il, avant de montrer du doigt Riyad, un allié stratégique de Londres dans la région.

Boris Johnson - Sputnik France
Oups! Quand Boris Johnson fustige les «guerres par procuration» de son allié saoudien
Les partisans de B. Johnson ont défendu leur protégé en critiquant vivement Sir Malcolm Rifkind, qui avait suggéré un changement de poste au sein du gouvernement pour M. Johnson.

Ainsi, M. Rifkind a déclaré que Boris Johnson ne devrait pas parler publiquement contre la politique officielle du gouvernement. Dans une entrevue à la BBC, l'ancien ministre a ajouté que le ministre des Affaires étrangères actuel « pourrait finalement se sentir plus à l'aise à un autre poste ministériel ».

Boris Johnson doit se rendre à Paris samedi pour une réunion internationale sur la crise dans la ville syrienne d'Alep, avant d'aller à Riyad, la capitale saoudienne.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала