Et si Trump perdait? 37 «électeurs infidèles» décident du sort de la présidentielle US

© REUTERS / Kevork DjansezianProtestdemonstration gegen Wahl von Donald Trump zum US-Präsidenten in Los Angeles
Protestdemonstration gegen Wahl von Donald Trump zum US-Präsidenten in Los Angeles - Sputnik France
C’est un point de non-retour dans l'élection présidentielle. Le collège électoral américain, composé de 538 grands électeurs, doit confirmer lundi le républicain Donald Trump au poste de président des États-Unis. Mais peuvent-ils voter contre la volonté du peuple? Tout est possible…

US flag - Sputnik France
L'«archaïque» collège électoral s'apprête à élire Donald Trump envers et contre tout
Bien que le vote des grands électeurs représente la dernière étape permettant de connaître la véritable issue de la course présidentielle, le collège électoral reste une instance assez formelle. 538 politiciens inconnus devraient simplement soutenir la volonté du peuple. Pour emporter la présidentielle, il suffit au candidat d'obtenir 270 électeurs. À l'issue du scrutin du 8 novembre, Donald Trump en a engrangé encore plus, à savoir 306 électeurs. Mais si 37 « électeurs infidèles » décidaient d'abandonner Donald Trump ? Le vote du collège électoral promet d'être imprévisible.

Accusations, menaces, pétitions, appels à se soulever contre le système, agitation… Cette fois, les grands électeurs ont subi toutes sortes de pressions avant de faire leur choix. La dernière et la plus inouïe des tentatives entreprises par les adversaires de Trump, c'est la publication d'une sorte de remake politique d'une comédie de Noël.

« Salut ! C'est moi, Hillary Clinton. Je sais, tu es électeur. Et le 19 décembre tu dois voter Donald Trump. Mais il est fou. Il ne participe pas aux briefings des services de renseignement. Il a déjà provoqué les Chinois. En tout cas, profite des vacances, mais rappelle-toi, si Trump devient président, il nous tuera tous ». De telles parodies ont été diffusées aux États-Unis.

Donald Trump a pour sa part commenté sur son compte Tweeter le comportement des démocrates.

« Si mes nombreux partisans intervenaient et menaçaient les gens, comme le font maintenait ceux qui ont perdu l'élection, ils seraient tous méprisés et qualifiés de terribles ! »

Donc, il ne reste plus qu'à attendre. Les États ont jusqu'au 28 décembre pour transmettre leurs « certificats de vote » au Congrès et aux Archives nationales, qui les mettront en ligne en temps réel. L'annonce du nom du président élu sera faite par le Congrès le 6 janvier à l'issue du décompte officiel des votes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала