Meurtre de l’ambassadeur russe: provocation contre un pôle russo-turco-iranien

© Sputnik . Evgeny Biyatov / Aller dans la banque de photosLe Kremlin
Le Kremlin - Sputnik France
La rencontre tripartite entre la Russie, la Turquie et l’Iran agace certaines forces en Occident, selon un général turc à la retraite.

L'assassinat de l'ambassadeur russe à Ankara est une provocation planifiée visant à empêcher la Russie, la Turquie et l'Iran de rechercher les voies de règlement de la crise syrienne, a déclaré à Sputnik le général turc à la retraite Nejat Eslen.

« Certaines forces en Occident considèrent la Russie, personnifiée par Vladimir Poutine, et la Turquie, avec Recep Tayyip Erdogan à sa tête, comme leurs cibles principales. L'Union européenne emploie des sanctions contre la Russie. Le secrétaire américain à la Défense cite Daech et la Russie à titre de principales menaces. La situation de la Turquie est aussi très compliquée. Dans ce contexte, à la lumière des événements en Syrie, la Turquie, la Russie et l'Iran ont décidé de tenir une rencontre tripartite afin d'élaborer une résolution politique de la crise syrienne. L'Occident ne peut l'accepter », a relevé l'interlocuteur de l'agence.

Foreign ministers, Sergei Lavrov (L, front) of Russia, Mevlut Cavusoglu (2nd R, back) of Turkey, Mohammad Javad Zarif (R, back) of Iran, and members of the delegations attend a meeting in Moscow, Russia, December 20, 2016. - Sputnik France
Moscou, Ankara et Téhéran prêts à se porter garants des efforts de paix en Syrie

Et d'ajouter que cette rencontre entre la Turquie, la Russie et l'Iran ne manquerait pas de déboucher sur la formation d'un nouveau pôle géopolitique.

« À côté de ces deux pôles de force que forment les États-Unis et la Chine, un troisième pôle va apparaître dans le monde, ce que la structure occidentale ne veut admettre en aucun cas. Et c'est justement de ce point de vue que je considère la tragédie d'hier », a indiqué M. Eslen.

Un homme armé a tiré lundi dans le dos de l'ambassadeur russe Andreï Karlov, âgé de 62 ans, alors que ce dernier visitait une exposition photo à Ankara baptisée La Russie vue par les Turcs. Selon les témoins, avant d'attaquer l'ambassadeur, l'assaillant a crié « Allah Akbar » et évoqué une « vengeance pour Alep ». L'agresseur, né en 1994, s'appelait Mevlüt Mert Altıntaş et était membre d'une unité spéciale de la police. Il a été éliminé au cours de l'opération policière lancée suite à l'attaque. Le diplomate a été hospitalisé, mais a succombé à ses blessures. L'attaque contre l'ambassadeur a fait encore trois blessés.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала