Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pour Téhéran, le règlement de la crise syrienne ne pourra se faire que sans Riyad

© Photo Russian Defense Ministry / Aller dans la banque de photosPour Téhéran, le règlement de la crise syrienne ne pourra se faire que sans Riyad
Pour Téhéran, le règlement de la crise syrienne ne pourra se faire que sans Riyad - Sputnik France
S'abonner
L'Iran a formulé trois principes de base pour la pacification de la situation en Syrie, tout en soulignant le rôle du peuple syrien.

La participation de l'Arabie Saoudite dans les négociations inter-syriennes est manifestement impossible, car celle-ci vise à renverser le président syrien Bachar el-Assad, a déclaré le ministre iranien de la Défense Hossein Dehghan.

« Ils aspirent à abattre le régime actuel. Il ne faut pas mener de négociations avec ceux qui poursuivent un tel but. Il faut adopter une réponse délibérée. Cela concerne notamment d'autres parties », a martelé le chef de la défense iranienne à une chaîne de télévision russe.

Foreign ministers, Sergei Lavrov (L, front) of Russia, Mevlut Cavusoglu (2nd R, back) of Turkey, Mohammad Javad Zarif (R, back) of Iran, and members of the delegations attend a meeting in Moscow, Russia, December 20, 2016. - Sputnik France
Moscou, Ankara et Téhéran prêts à se porter garants des efforts de paix en Syrie
Selon lui, il serait beaucoup plus facile de trouver une solution si tous les participants adoptaient « trois principes syriens ».

« Le premier principe consiste à sauvegarder l'intégrité territoriale de la Syrie à titre d'État unifié. Le second suppose l'inamovibilité du régime politique de Damas. Aujourd'hui, c'est Bachar el-Assad qui est là. Si les opposants consentent à reconnaître le principe de l'unité de la Syrie, la présidence d'el-Assad et le régime politique actuel, alors l'opposition aura le droit de s'assoir à la table des négociations avec le régime syrien et de formuler ses exigences », a poursuivi le chef de l'armée iranienne.

Il n'y a, pour Hossein Dehghan, que dans cette configuration que la sécurité, la stabilité et le développement du processus politique pourront être assurés. C'est pourtant bien au peuple syrien de décider son propre sort.

« Toute ingérence étrangère ne fera que nous éloigner d'un règlement du conflit et détériorera la situation, on l'a déjà vu à Genève, où les négociations ont échoué », a affirmé M. Dehghan.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала