Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’OSCE piratée ou l’énième épisode sur l’omniprésente main du Kremlin

S'abonner
L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a confirmé mardi avoir été victime d'un piratage «majeur», et «un service de renseignement occidental» en a fait évidemment porter le chapeau à la Russie. Mais à qui d’autre donc?

Les cyberespions russes sont très actifs ces derniers temps, et l'OSCE a été elle aussi victime d'un piratage « majeur », écrit Le Monde, une attaque informationnelle imputée au Kremlin sur la base de simples apparences.

Phobie des hackers russes: les USA transmettent le relais à l’Allemagne - Sputnik France
Phobie des hackers russes: les USA transmettent le relais à l’Allemagne

« Après Hillary Clinton et TV5 Monde, c'est au tour de l'OSCE d'avoir été victime d'une attaque informatique majeure attribuée à la Russie », lit-on dans le quotidien français qui se réfère à « un service de renseignement occidental ».

Selon cette source, il s'agit du groupe de pirates russes APT28 (qui se fait également appeler Pawn Storm, Sofacy ou Fancy Bear), soi-disant lié aux services secrets de Vladimir Poutine, qui aurait perpétré l'attaque contre l'OSCE, organisme qui se veut neutre et au service du dialogue entre l'est et l'ouest du continent européen, dans un contexte de tension accrue entre la Russie et les Européens.

« Il semble que l'organisation s'en soit rendu compte vers la fin du mois d'octobre », a expliqué la porte-parole de l'OSCE, Natacha Rajakovic, qui s'est toutefois bien gardée de donner trop de détails, notamment sur les commanditaires de l'intrusion.

la candidate démocrate Hillary Clinton - Sputnik France
Après les hackers, la Russie attaque Washington avec ses trolls

Qui peut effectivement en vouloir à l'OSCE sinon le Kremlin ? La source du journal connaît la réponse. Ce piratage est, selon le service de renseignement évoqué, l'œuvre des hackers russes qui auraient déjà commis en avril 2015 une attaque contre la chaîne de télévision TV5 Monde et plus tard contre l'instance dirigeante du Parti démocrate américain pendant la campagne présidentielle aux États-Unis.

Début octobre, l'administration américaine a confirmé l'implication de hackers russes dans cette attaque. Qui plus est, en décembre, le président américain Barack Obama a directement imputé au Kremlin cette manœuvre de déstabilisation. Encore une fois, on ne pourra qu'être admiratif de l'aptitude qu'ont les Américains à porter des accusations frontales sans preuve formelle.

Les analystes occidentaux ne lésinent pas sur les conjectures, toutes plus fantaisistes les unes que les autres. Certains supposent que les pirates pourraient servir le Kremlin dans sa volonté de saper la légitimité même de l'OSCE qui est « le seul acteur indépendant en capacité de documenter des exactions ou de vérifier si les promesses faites par Kiev, les prorusses ou le Kremlin sont mises en application ».

« De l'avis de plusieurs chancelleries occidentales, Moscou multiplierait les gestes de mauvaise volonté à l'encontre des observateurs de l'organisation », affirme le journal.

Quoi qu'il en soit, l'OSCE veut manifestement éviter le pire, à savoir un mouvement d'humeur du Kremlin qui puisse justifier « une politique russe de la chaise vide », la Russie ayant déjà annoncé vouloir retirer sa signature du traité fondateur de la Cour pénale internationale (CPI).

Хакер за компьютерами - Sputnik France
La russophobie, arme dérisoire dans la lutte contre les hackers, selon Lavrov

Il semble que ce roman-fleuve sur les aventures des hackers russes ne finira jamais, car il ne se passe pas une semaine sans qu'un nouvel épisode ne fasse son apparition. Et les conclusions des politologues occidentaux sont de plus en plus alarmantes.

« Les services allemands craignent désormais qu'Angela Merkel, en campagne pour sa réélection, soit la cible des hackers russes. La chancelière allemande est le dernier obstacle important à la levée des sanctions européennes visant la Russie depuis l'annexion de la Crimée. Or, l'Allemagne préside l'OSCE jusqu'à la fin de l'année. L'intrusion dans les serveurs de l'organisation pourrait donc avoir pour but d'obtenir des informations susceptibles de nuire à la diplomatie allemande », constate le Monde.

Брифинг официального представителя МИД России М. Захаровой - Sputnik France
Résolution contre les médias russes: Zakharova condamne la réaction de l’OSCE

Où donc se passera la prochaine attaque des pirates russes du Kremlin ? Dans les Caraïbes, s'il-vous-plaît.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала