Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Juncker aurait freiné l’évasion fiscale: coup dur pour la crédibilité de l’UE

© REUTERS / Christian HartmannUE: pas d'élargissement au cours des cinq ans à venir (Juncker)
UE: pas d'élargissement au cours des cinq ans à venir (Juncker) - Sputnik France
S'abonner
D’après des câbles diplomatiques allemands divulgués par le Guardian, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker aurait bloqué les réformes visant à lutter contre l’évasion fiscale des multinationales alors qu’il était Premier ministre du Luxembourg.

Wikileaks - Sputnik France
LuxLeaks: les deux lanceurs d'alerte salués par la justice, mais condamnés
Déjà impliqué dans le scandale des LuxLeaks il y a quelques mois, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, est à nouveau dans la tourmente. En effet, citant des documents confidentiels, le Guardian révèle que Jean-Claude Juncker aurait, alors qu'il était Premier ministre du Luxembourg entre 1995 et 2013, posé son veto à plusieurs initiatives d'un comité du Conseil européen intitulé Code de conduite fiscalité des entreprises visant à mettre en place des mesures anti-évasion fiscale.

Thomas Coutrot, économiste et coprésident de l'association ATTAC, qui milite notamment contre l'évasion fiscale, considère que les raisons elles-mêmes pour lesquelles M. Juncker aurait bloqué les initiatives peuvent s'expliquer par le fait que le Luxembourg était le recordman absolu des accords avec les multinationales qui permettaient à ces dernières d'exercer leurs activités dans le Grand-Duché avec un taux d'imposition dérisoire. « Évidemment M. Juncker n'avait pas intérêt à la publicité de ces accords et on comprend qu'il se soit opposé à cette initiative », explique-t-il.

Toutefois, ce qui est étonnant dans cette histoire c'est de constater qu'il faut des fuites de milieux diplomatiques allemands quelques années après que ces faits pour que cette information soit rendue publique, ce qui jette une ombre sur l'Union européenne.

« L'opacité des débats à l'intérieur de l'Union européenne est absolument totale et jusqu'à présent, Monsieur Juncker pouvait ouvertement nier le fait qu'il avait bloqué un certain nombre d'accords contre l'évasion fiscale », a-t-il pointé.

Et de préciser que la situation non seulement décrédibilisait M. Juncker lui-même, mais aussi l'UE.

« La première chose qu'on peut noter c'est qu'il faudrait vraiment cesser avec cette opacité, et que les citoyens européens puissent savoir qui dit quoi dans les débats internes à l'Union européenne. La deuxième chose, c'est évidemment que Monsieur Juncker a menti, puisqu'il a à plusieurs reprises affirmé qu'il n'avait en aucun cas entravé l'action de l'Union européenne en matière de transparence et de lutte contre l'évasion fiscale. On se demande comment il peut garder la moindre crédibilité comme président de la Commission. C'est vraiment le problème de la crédibilité de l'Union européenne, qui est de toute façon déjà très faible aux yeux des citoyens européens », a-t-il résumé.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала