Le Kremlin sur les sanctions US: les tentatives d’exclure un dialogue se poursuivent

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosМосква
Москва - Sputnik France
Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, voit une tentative d’exclure toute forme de dialogue russo-américain et de détériorer les relations entre les deux pays dans l’introduction de sanctions suite à la présumée ingérence russe dans les élections américaines.

« Bien entendu, ce sont des affaires internes aux États-Unis, mais nous voyons des efforts continus visant à exclure toute forme de dialogue entre nos deux pays et des tentatives, coup sur coup,  de nuire ultérieurement à toute les perspectives de relations bilatérales », a déclaré le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, qui déplore une « détérioration sans précédent » des liens entre Moscou et Washington durant le deuxième mandat du président sortant Barack Obama.

top secret - Sputnik France
Le congrès US compare les prétendues cyberattaques russes au 9/11
Le sénateur républicain John McCain et les sénateurs démocrates Ben Cardin et Robert Menendez ont indiqué le 9 janvier qu'ils introduiraient une loi visant à imposer des sanctions « étendues » à la Russie concernant sa prétendue ingérence dans l'élection présidentielle américaine.

Les membres démocrates du Congrès ont proposé mardi matin d'adopter une loi « sur la protection de la démocratie américaine ». Cette loi propose notamment de créer un comité indépendant de 12 personnes qui enquêtera sur les cyberattaques contre des agences gouvernementales américaines au cours de la dernière campagne électorale. Les membres du Congrès des États-Unis ne pourront pas être membres de la commission le cas échéant.

A child walks past a display of masks of US President Barack Obama, and presidential hopefuls Donald Trump and Hillary Clinton, for sale at a shop selling Halloween items in Alhambra, California on October 21, 2016 - Sputnik France
La vraie cible des nouvelles sanctions antirusses d'Obama
Les États-Unis ont décidé jeudi dernier d'expulser 35 diplomates russes qualifiés « d'agents secrets » par le président sortant Barack Obama. L'actuelle administration américaine a en outre adopté de nouvelles sanctions contre la Russie, accusant les services secrets russes et plusieurs individus d'ingérence dans la présidentielle américaine par le biais d’attaques informatiques.

Le Kremlin a considéré ces mesures comme « un acte d'agression de la part de personnes qui doivent quitter leurs postes dans trois semaines », en allusion à l’administration Obama. 

Contrairement à l’administration américaine sortante, le président américain élu Donald Trump affirme que les cyberattaques perpétrées contre les Démocrates ont été causées par la négligence du Comité national démocrate (DNC) lui-même.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала