Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Trump compare les États-Unis à l’Allemagne nazie...

© REUTERS / Carlo AllegriDonald Trump
Donald Trump - Sputnik France
S'abonner
Alors que les commentaires concernant l'intox des médias américains sur les informations compromettantes prétendument détenues par les services spéciaux russes à propos du président élu Donald Trump ne cessent de surgir, ce dernier est contraint de réagir à cette information qu'il juge « complètement absurde ».

Donald Trump - Sputnik France
Expert US: «Les démocrates veulent saper l’investiture de Trump»
Pour commenter l’information mensongère démentie antérieurement par le Kremlin, Donald a fait plusieurs publications sur Twitter. Non seulement, il a assuré que « la Russie n'avait jamais essayé de faire pression sur » lui, mais il a aussi comparé les États-Unis à l’Allemagne nazie..

« Les services de renseignement n'auraient jamais dû laisser cette fausse information "fuir". Un dernier coup de feu sur moi. Vivons-nous dans l'Allemagne nazie? », écrit Donald Trump sur son compte Twitter.

​Et d’ajouter: « J’ai gagné l’élection facilement, un grand "mouvement" est constaté, et des adversaires tordus tentent de minimiser notre victoire avec des actualités mensongères. Un État pitoyable! ».

Donald Trump - Sputnik France
Trump: "la Russie n'a jamais essayé de m'influencer"
Les documents sur la fuite des matériaux affirmant que le Kremlin possédait des informations compromettantes sur le président élu Trump ont été précédemment soumis au milliardaire par les services secrets américains, qui de leur côté se réfèrent à un ex-agent du renseignement britannique, selon la chaîne CNN, citant des hauts fonctionnaires qui se sont exprimés sous couvert de l’anonymat. Dans le même temps, ces allégations n'ont pas été accompagnées de preuves. 

Une grande partie des médias américains ont refusé de publier ces données, les qualifiant d’infondées.

Kremlin - Sputnik France
Kremlin: la Russie n'a aucune «information compromettante» sur Trump ou Clinton
En octobre, les services spéciaux américains ont ouvertement accusé Moscou de tenter d’influencer le cours des élections, reconnaissant néanmoins que les hackers n’étaient pas parvenus à accéder aux systèmes électoraux américains. Par la suite, la Maison Blanche a reconnu ne pas avoir détecté d’attaques de hackers le jour de l’élection. Donald Trump a qualifié d’absurdes ces accusations des leaders occidentaux. 

Mercredi, le Kremlin a assuré ne disposer d'aucune information compromettante sur Donald Trump ou Hillary Clinton et a estimé que l'intox des médias américains était une tentative de porter atteinte aux relations bilatérales.

Plus tôt mercredi, le site WikiLeaks a également réfuté les rapports des médias sur les soi-disant « agents russes » qui disposeraient d'informations compromettantes sur le président élu Donald Trump.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала